Le vent change en Sinastra... serez-vous capable d'y faire face ?
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 

 Un monde inconnu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adriane



Titre :
Race : Humaine
Age : 25

Féminin

Marié(e) à : : -
Messages : 9


MessageSujet: Un monde inconnu   Jeu 21 Jan 2016 - 13:47

Tout commença il y a quelques heures de ça. Le soleil, alors encore haut dans le ciel à ce moment de la journée, se vit s’obscurcir une fraction de seconde. Un large portail, alors sorti de nuls parts et semblant donner sur une autre endroit du monde, s'ouvrit alors. Laissant s’échapper notre femme dans un fracas palpable, celui-ci se referma aussitôt, laissant par la même occasion, le soleil reprendre son normal. Dés lors, Adriane, alors gisante au sol, perdit connaissance sous l'effet de sa chute.

Les heures passèrent alors. La journée continua sa course jusqu'au crépuscule lorsque notre femme revint à elle. Alors coucher au sol, celle-ci se mit à bouger avec peine, émettant de longs gémissements plaintifs en signe de couleur. La chute avait était rude et son dos était sensiblement meurtri par la douleur. Aussi prit-elle de longues minutes avant de réussir à se redresser, tant son armure semblait limiter sa manœuvre. Lorsque, enfin, l'apprentie chevalier réussie à se redresser, un silence fut instauré. Balayant alors les alentours avec attention, Adriane scruta d'éventuels signes de vie à sa porter. Passant l'une de ses mains dans ses cheveux afin de replacer les quelques mèches récalcitrantes, elle soupira. Il était clair qu'il n'y avait personne à l'horizon et qu'elle était toute seule au milieu de cette plaine. Aussi eut-elle le réflexe de se saisir rapidement de sa lance. A première vue, l'endroit où elle se trouvait ne lui parler pas du tout et n'était citer sur aucune carte en mémoire. D'ailleurs, l’événement passé ne faisait qu’accentuer son inquiétude. Si effectivement, elle avait était happer dans un portail, elle ne serait sans doute plus là où elle était sensée être. Mais la véritable question était surtout, où se trouvait-elle exactement ?


- « Morbleu, je devrais trouver quelqu'un pour m'orienter... Mais le plus important pour le moment : je ferais mieux de trouver un endroit où m'abriter ou je risque de passer la nuit dehors... »

C'est alors sur ses mots que la femme reprit du poil de la bête et débuta sa quête d'un abri. Aux aguets, le regard vif, la femme marcher d'un pas lent et précautionneux. Elle se savait sur un territoire inconnu et sans doute hostile à son encontre. Aussi, devait-elle rapidement prendre contact avec les éventuels habitants de ses lieux afin de savoir si oui ou non, elle pourrait trouvait des informations sur l'endroit où elle se trouvait.

La route fut longue. Notre femme, toujours endolorie de sa précédente chute, faisait tout son possible pour garder le nord. S'aidant comme elle le pouvait des étoiles ou de la position de la mousse sur les arbres, elle marcha une bonne heure, entrant et ressortant d'épais bois ou de plaines vides. Aussi commença-t-elle à traîner de la patte. Bien qu'habituer à se mouvoir avec pareil barda sur le dos, Adriane sentait son armure pesée de plus en plus lourde sur ses épaules. C'est alors au détour d'une source que la femme entreprit de se dévêtir. Plaçant soigneusement son armure à vue, celle-ci plongea dans l'eau afin de se requinquer. A demi-nue, nageant sur le dos face à la lune emplissant le ciel de sa douce clarté, la femme restait silencieuse, songeuse des raisons de tout ceci…

- « De grâce, il ne faut pas que je me laisse aller… Mais tout de même, quel est cet endroit, que fais-je ici... »

C'est alors que la femme ressentie une étrange sensation. Retombant sur terre en une fraction de secondes, la femme plongea au fond de l'eau afin de disparaître de vue et réapparaître au bord de la source. Saisissant sa lance d'un bras fébrile, cachant sa poitrine tant bien que mal, d'un autre, elle fit en sorte de faire face à ce qu'elle avait cru apercevoir. Mais à dire vrai, ne sachant pas réellement si elle avait rêvé ou non, elle fit plusieurs fois volte-face en quête du froissement ou d'un bruit suspect.

- « Qui est là !? Il y a quelqu'un ? Répondez ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yorwan

avatar

Titre : Chasseur solitaire
Race : Homme-fauve
Age : 26

Masculin

Marié(e) à : : -

Rôle : ____
- Administrateur
Emploi : ____
- Rédac' Chef du Journal

Messages : 2742

Compétences : ____
*Pistage (Int) Niv-5
*Camouflage (Int) Niv-1
*Acrobaties (Dex) Niv-4


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
35/100  (35/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
20/100  (20/100)
Intelligence / Intuition (Int):
25/100  (25/100)

MessageSujet: Re: Un monde inconnu   Ven 22 Jan 2016 - 1:37

Il apparut dans le dos de la jeune femme, face au vent. Émergeant des fourrés tel un lapin sortant de son terrier, il se dirige vers la source où, une fois n'est pas coutume, il plongea tout entier sans aucune hésitation. Le Plouf qu'il fit alarma sans doutes la femme mais il s'en fichait. Il avait des choses plus importantes à régler.
D'abord se débarrasser de l'épaisse couche de terre, de brindilles et de sang séché dont il était recouvert. Il plongea dans les eaux clairs de la source et y mit même la tête et les oreilles, qu'il ressortit bien vite, crachotant et toussotant avec une grimace de chat mouillé. Il entreprit ensuite de frotter sa fourrure tandis que l'eau autour de lui prenait une couleur de plus en plus douteuse.


-Aïe ... Y'a des noeuds ...Lâcha-t-il tout en utilisant ses doigts comme un peigne pour tenter de démêler sa crinière fauve.

Autour de lui, l'eau avait pris une couleur de terre rougeâtre et un certain nombre de brindilles et de feuilles y flottaient. Il s'y plongea une dernière fois et ressortit en crachant de l'eau par le nez. Les eaux souillées s'écartaient en suivant le courant de la source et bientôt seule resta une teinte rouge persistante.

Assez satisfait de sa toilette, l'Homme-fauve se hissa en grognant sur la berge, son pantalon dégoulinant, et se laissa tomber au sol. Sa poitrine se soulevait au rythme de sa respiration et de temps en temps, il laissait échapper un petit grognement. Lorsque enfin il se redressa, son regard tomba sur une traînée rouge et luisante dans l'herbe.
Il jura et porta la main à son flanc gauche où une large plaie béante pissait le sang sur la berge.


Aaaaah ... Gast ! Saleté de cochon ! S'exclama-t-il en se dépêchant de faire pression sur la blessure avec sa main gauche.

__________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adriane



Titre :
Race : Humaine
Age : 25

Féminin

Marié(e) à : : -
Messages : 9


MessageSujet: Re: Un monde inconnu   Ven 22 Jan 2016 - 12:13

La femme continua de faire des rondes sur place pendant quelques instants lorsqu'un bruit d'eau vint la faire stopper. Se retournant une nouvelle fois vers le lac, celle-ci ne vit rien que de l'eau froissée, sensiblement ayant était heurter par un charge plutôt importante. C'est alors que, ne prenant pas le temps de comprendre ce qu'il se passait, la femme se rua jusqu'à ses vêtements et commença à se revêtir tant bien que mal. Si l'eau avait était déranger, quelqu'un ou quelque chose en serait sûrement la cause.

Adriane ne prit donc que quelques minutes pour se rhabiller. Maintenant de nouveau vêtu de son armure et de ses sous-vêtements, totalement noyer dans la hâte, elle prit place derrière un arbre. Sachant qu'elle avait sûrement était remarquer, mais voulant garder sa position exacte secrète, elle resta immobile quelque instant. L'oreille tendue, elle s'intrigua de n'entendre pas grand-chose. A première vue, la chose étant entré dans l'eau y serai toujours ? Chose rassurante pour la femme se voyant alors en position de force. Cependant, ne voulant pas brusqué les choses, celle-ci resta derrière son arbre encore quelques secondes. C'est seulement après ça qu'elle fit dépasser sa tête de quelques centimètres, cherchant du regard toute anomalie dans le décor. La nuit était déjà bien tomber et l'obscurité, accentuer par la végétation ambiante, limiter grandement la capacité de détection de la jeune femme. Adriane prit une longue minute avant de comprendre que la chose étant entré dans l'eau était vivante et sensiblement « humaine ». Néanmoins, la femme ne fut pas rassurée pour autant. La silhouette était étrange et intrigua de plus belle l'armure sur pattes. De carrure imposante, mais sensiblement de petite taille, la chose sembla se débattre quelques instants dans l'eau. L'eau qui elle, semblait foncée de plus en plus, n'appelait à rien de bon. D'ailleurs, la femme attendit patiemment que cette silhouette sortie d'elle-même avant d'elle aussi, rompre sa cachette.


Quelle est cette chose… ? Ce n'ai pas humain…

Dés lors, la femme s'approcha à tâtons. Pas après pas, la femme perçue de mieux en mieux l'être posté devant elle. La carrure était effectivement imposante tant la musculature semblait avoir était entretenue, mais les poils… Cette chose n'était décidément pas humaine. Mais qu'elle était-elle ? La composition était proche de celle d'un humain conventionnel, mais la pilosité était excessive et beaucoup trop présente sur le corps. La bête rompit alors l'instant de doute de la femme. Semblant souffrir atrocement, celui-ci jura et pesta vis-à-vis d'une plaie alors présente sur son flanc, ce qui rassura la femme dans sa position de force. Devenue alors trop confiante, elle se ravisa. Une partie d'elle lui dicter de saisir la bête par la force et de la mettre hors d’état de nuire, mais les préceptes qu'elle suivait la fit stoppé sur cette route. Si cette chose était capable de parler, c'est qu'elle était dotée d'une âme ! Et toute chose alors douée de la grâce se devait d'être lotie au même niveau que tout autre personne pour un chevalier. Bien qu'ayant juré fidélité à son roi, celle-ci se devait aussi de porter secours à quiconque était dans le besoin !

Oui, mais voilà : que devait-elle faire ? L'endroit où elle était n'était pas sa terre d'origine, les règles la régissant étaient inconnues pour la jeune femme, et qu'est ce qui lui prouver réellement que cet humanoïde saurait lui faire grâce de la vie, aussitôt soigner ? Adriane resta silencieuse. Se postant devant la bête avec grâce, elle fit preuve de beaucoup de self-control et garda son arme en retrait. Fixant l'être avec un regard proche de celui d'une mère sévère, elle dit :


- « Je ne sais pas qui vous êtes, aussi se doit être la même chose pour vous, mais votre état ne semble pas tirer d'affaire… Peut-être vais-je regretter mes paroles, mais qu'à cela ne tienne… Puis-je vous venir en aide, "bête douer de parole" ? »

La voix avait était étrangement calme. Il était facile de lui reconnaître un certain mal-être et incompréhension, mais la femme avait tout de même tenu à rester polie. Pourquoi ? Elle ne le savait pas réellement. Cette chose bien que physiquement rejetable pour la crainte qu'elle pouvait exercer, faisait naître en la femme un certain devoir qu'elle ne se connaissait pas. Puis il fallait bien s'avouer aussi qu'elle devrait faire le premier pas tant sa situation à elle aussi, rester peu enviable. Si la sainte lumière lui avait fait croiser la route de cette bête, c'est qu'elle se devait de lui faire face. Puis qui, alors possèdent un cœur ampli de compassion, accepterai de laisser pareil souffrance impunément ? Oui, mais bon, une nouvelle fois ses possibilités restaient limitées. Cette gourde savait aussi qu'elle ne connaissait pas grand choses aux premiers soins et que son expérience ne lui serait pas d'une grande aide. Alors elle se contenta de restait là, à quelques mètres de la bête, silencieuse comme une tombe, le regard figer sur ces yeux de velours aux couleurs sorti d'un rêve. Etes-ce la couleur de son âme, ou une autre justification de la magie noir dont elle avait fait les frais à son arrivée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yorwan

avatar

Titre : Chasseur solitaire
Race : Homme-fauve
Age : 26

Masculin

Marié(e) à : : -

Rôle : ____
- Administrateur
Emploi : ____
- Rédac' Chef du Journal

Messages : 2742

Compétences : ____
*Pistage (Int) Niv-5
*Camouflage (Int) Niv-1
*Acrobaties (Dex) Niv-4


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
35/100  (35/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
20/100  (20/100)
Intelligence / Intuition (Int):
25/100  (25/100)

MessageSujet: Re: Un monde inconnu   Sam 23 Jan 2016 - 3:05

-Bête, toi-même ! répliqua-t-il entre deux grimaces.

Oui, Yorwan était susceptible. Surtout en ce qu'il s'agissait de sa nature. Il était un Homme-Fauve, mi-homme, mi-animal, une position parfois difficile à tenir. Il savait bien que son apparence ne jouait pas en sa faveur et que bien souvent, les gens se méprenaient sur lui à cause de cela, et lui-même en jouait parfois. Cependant, il tirait une fierté toute particulière, de sa moitié "homme". Oui, il avait l'air d'une bête sauvage, oui, pouvait suivre un cerf à la course, oui, il pouvait éventrer un buffle d'un coup de dent ou de griffe ... et oui, il pouvait sentir une présence autour de lui. C'est ce qu'on appelle l'instinct animal.
Il savait, avant même d'arriver à la source, qu'il y avait déjà quelqu'un. Il savait, en se jetant dans l'eau, qu'il avait fait fuir un humain. Il savait que cette personne l'observait de derrière un arbre et s'était demandé pendant de longues minutes si elle se déciderait à se montrer ... ou pas.


-Je suis un Homme-fauve. HOMME-fauve !
Dit-il en insistant sur le mot "Homme". Et non, je n'ai pas besoin de votre aide !

Et puis quoi encore ?! Déjà qu'il se trouvait en attitude de soumission, allongé sur le dos, les tripes à l'air, devant une humaine qui avait l'air de savoir se battre, ... il n'allait pas en plus lui demander de l'aide.

Il grimaça une nouvelle fois tout en maintenant le point de pression puis cracha dans sa main libre. Il entreprit ensuite, sans se soucier le moins du monde de la jeune femme, de répandre sa salive sur sa plaie. Il dû cracher plusieurs fois et passer sa salive autant à l'intérieur de la blessure, là où les organes et les muscles avaient été touchés, qu'à l'extérieur, sur les bords, là où la peau tannée avait été déchiquetée. Quand il eut fini, il avait les mains toutes poisseuses mais le sang avait arrêté de couler. Il tâtonna le long de sa taille pour défaire le bout de tissus lui lui servait de ceinture. Celui-ci avait pris une couleur indéfinissable et dégoulinait d'eau, de boue et de brindilles. Il soupira. Inutilisable. A regret, il tourna de nouveau son regard fauve ver la guerrière. Sa pupille était totalement dilatée dans la nuit et il y voyait comme en plein jour.


-Vous auriez un morceau de tissus propre ? Demanda-t-il d'un ton un peu abrupte.

Puis, se rappelant qu'il ne s'était pas, jusqu'ici, montré très aimable avec quelqu'un qui ne lui avait rien fait et à qui il demandait quelque chose, il se rappela la politesse.


-S'il vous plaît ?Demanda-t-il d'un ton plus calme tout en plongeant ses yeux verts-jaunes dans ceux de la femme au dessus de lui.

__________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adriane



Titre :
Race : Humaine
Age : 25

Féminin

Marié(e) à : : -
Messages : 9


MessageSujet: Re: Un monde inconnu   Sam 23 Jan 2016 - 13:45

Adriane se figea alors. Le regard dubitatif, elle regarda l'animal faire. Il fallait dire que la réaction de l'individu l'avait surprise. Dans un premier temps, celle-ci semblait animale, féroce et sans cœur, mais à y faire attention, ses réactions en disaient tout autre. C'est alors que la bête reprit avec ardeur. Une nouvelle fois, elle avait fait preuve d'une réaction tout à fait commune. Cette chose était donc un « homme… Bête » ? Mais qu'elle était cette magie qui faisait des hommes des bêtes, les privant de leurs superbes ! La femme s'intrigua alors. Elle devait savoir de quoi tout ceci en retourner et comment cet homme bête s'était retrouver ainsi. Puis la plaie elle aussi posé question : sa taille était tout sauf dû à quelque chose de commun se dit la guerrière. Alors prenant son souffle, la femme entreprit de reprendre la parole, mais fut couper dans la manœuvre. L'animal, ou tout du moins, l'homme-bête comme il se nomme, commença à bavé abondement dans le creux de sa main et à tartiner sa plaie avec nonchalance. La chose sembla rebutée quelque peu Adriane qui fit son possible pour ne pas intervenir. Si elle agissait ainsi, c'est qu'elle devait savoir que pareil traitement lui serait bénéfique. Alors la femme se contenta de regarder une nouvelle fois, sans rien dire ni même transmettre.

Puis les choses semblèrent s’accélérer. L'homme bestial tenta sensiblement de se saisir de l'un de ses vêtements, mais s'arrêta. Dés lors, il tourna le regard vers elle et sembla lui demanda son aide. Adriane fut alors étonnée et en resta légèrement abasourdie. Plus les choses avancés, plus elle sembla perdre la logique des choses. Mais lorsque l'homme-bête se reprit par une formule de politesse légèrement de trop, la femme comprit qu'elle se devait d'agir rapidement. Alors porter par une brusque monter d'adrénaline, elle retira de nouveau l'un de ses gantelets et arracha à la hâte l'une de ses manches. Par chance, le lin n'avait pas était mouiller abondement et semblait même déjà sec. Peut-être était-ce la cause d'un chaleur corporel abondante. Puis, ayant saisi le tissu à deux mains, Adriane l'élargit dans le sens de la longueur afin de lui offrir un diamètre maximum. Enfin, elle s'approcha du blessé et se posta prêt de son flanc. Sans prévenir, elle posta le pansement de fortune sur la plaie de telle sorte à ce qu'il couvre toute la surface. Là, comprenant que ceci ne suffirait surement pas, elle retira son torse et sa chemise dont elle se servit alors de lien afin de maintenir le tout.


- « Je vous laisse la main à partir de là, c'est tout ce que je peux faire pour vous dans l'immédiat. »

La femme s'en voulu indirectement. Consciente de son manque cruel de connaissance en matière de premier soin, elle resta attentive à l'état de l'homme bête. Aussi, le voyant dans un état comme celui-ci, la femme dit, l'aidant par la même occasion à prendre appui sur elle afin qu'il reprenne une posture plus prompte à l'échange.

- « Par contre, nous devrions rapidement rejoindre une habitation. Votre état ne fera qu'empiré si vous ne faites rien pour cautériser cette plaie. Si j'avais de quoi faire un feu... »

La femme se releva alors. Postant le nez au vent, elle commença une rapide vigie dans l'espoir d'apercevoir des lumières ou quelque chose s'y prêtant. Malheureusement, la végétation de l'endroit limité grandement le champ de vision et rien de semblable ne fut perceptible. Elle se rabaissa alors à la hauteur de l'homme. Profitant de l'instant pour se revêtir une seconde fois, elle posta l'une de ses mains sur l'épaule de l'homme en signe de soutien. Tentant de le maintenir en état et de faire en sorte que celui-ci ne perde pas trop de sang, elle lui parla calmement afin de faire baisser son stress.

- « Je vous avoue ne pas connaître le moins du monde, cet endroit. Je ne suis pas originaire de ses contrés. Puis, vous êtes le premier « homme-bête » que je croise, donc si possible, pardonnez mon manque de tact à votre égard. ... Pensez-vous être capable de vous mouvoir ou préférez-vous rester ici encore quelque instant ? »

L'expression de la femme resta cependant alerte. Même si cet « homme-bête » semblait fort et fière, le laisser dans cet état serai en réalité le voir souffrir inutilement. De plus, il avait parlé de « Gast ». Que pouvez bien être cette chose au nom si improbable ? La femme s'interrogea. Ce monde était bien différent du sien et les événements s’enchaînaient plutôt mal. Tout d'abord, une téléportation inattendue, un corps meurtri et un inconnu blessé semblant être une bête lui-même et enfin un danger au nom imprononçable capable de déchiquetait un corps comme une simple feuille d'arbre. Puis pour ne pas finir, la faim et le froid s'inviter à la partie. Manquer maintenant, plus que le sommeil et le cocktail aurait était parfait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yorwan

avatar

Titre : Chasseur solitaire
Race : Homme-fauve
Age : 26

Masculin

Marié(e) à : : -

Rôle : ____
- Administrateur
Emploi : ____
- Rédac' Chef du Journal

Messages : 2742

Compétences : ____
*Pistage (Int) Niv-5
*Camouflage (Int) Niv-1
*Acrobaties (Dex) Niv-4


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
35/100  (35/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
20/100  (20/100)
Intelligence / Intuition (Int):
25/100  (25/100)

MessageSujet: Re: Un monde inconnu   Dim 24 Jan 2016 - 6:51

Yorwan, refusant son aide, se mit sur ses pieds tout seul, s'assura que le bandage était bien serré et fit quelques pas dans l'herbe.

-Par contre, nous devrions rapidement rejoindre une habitation. Votre état ne fera qu'empiré si vous ne faites rien pour cautériser cette plaie. Si j'avais de quoi faire un feu... Dit la femme.

Yorwan renifla. Il se passa une main dans la crinière pendant que son regard faisait le tour des lieux, les oreilles également en alerte.


-Pas besoin de cautériser. Ma salive fait effet de baume cicatrisant. Pratique, non ? Quant au feu ... ça risque d'être difficile vu l'orage qui se prépare.

N'importe qui de normalement constitué aurait alors levé les yeux au ciel et regardé l'homme-fauve d'un air amusé. Le ciel était clair comme le prouvaient les étoiles brillant au firmament et le fond de l'air doux, à peine perturbé par une petite brise. Bref ... rien qui ne permette de dire qu'un orage se préparait.
Mais Yorwan ne se trompait pas. Il l'avait sentit dans l'air, cette odeur de pluie d'orage bien particulière. Il avait entendu le tonnerre descendre des Montagnes, au loin là-bas. Il avait sentit le changement de direction de la brise et les poils de sa nuque se hérisser avec l'électricité dans l'air. Il y avait des choses que les humains ne pouvaient sentir mais que les animaux savaient. Lui, tentait d'exploiter au mieux ses instincts animaux à l'aide de son intelligence humaine.

La femme s'éloigna un peu pour se rhabiller et Yorwan en profita pour s'ébrouer comme un jeune chien. Une main protégeant son bandage de fortune, il se secoua dans tous les sens, envoyant des gouttes d'eau voler tout autour de lui, jusqu'à ce que sa fourrure aie repris son aspect habituel.

La jeune femme reprit la parole et l'homme-fauve posa sur elle un regard circonspect. Mais d'où pouvait-elle bien sortir avec son drôle de langage et ses manières bizarres. Yorwan n'était pourtant pas du genre à regarder les gens bizarrement. D'abord parce qu'on l'avait regardé de travers de nombreuses fois et qu'il trouvait cela très désagréable, et ensuite parce que depuis le temps qu'il était ici, à Sinastra, plus rien ne l'étonnait. Mais cette femme ... elle était quand même assez particulière.

Il haussa les épaules.


-Bah ... j'peux vous conduire en ville si vous voulez. Y'a une cité pas loin. Sinastra qu'ça s'appelle. certains l'appellent la Cité Blanche, d'autre la Cité de la Liberté. m'enfin, vous verrez ça par vous même. Répondit-il en s'éloignant de quelques pas. Vaut mieux pas s'attarder ici, sinon on aura le droit au déluge et les sentiers, sous la pluie ne sont pas des plus sûrs. Et vous en faîtes pas, j'ai connu pire comme blessure, c'est pas un stupide cochon qui va m'arrêter !

A ces mots, il disparu dans les fourrées qui s'agitèrent un instant, avant d'en réapparaître, portant sur ses épaules la dépouille d'un monstrueux sanglier. La bête devait bien peser dans les 80-90kg et l'une de ses défenses étaient gluante de sang. Yorwan, son fardeau sur les épaules, se rapprocha de la femme.

-Belle prise, hein ? Il m'a donné du fil à retordre mais finalement, c'était moi le plus fort. je pense que je vais garder les bons morceaux et refiler la viande à Lyna, à l'Auberge. Dit-il tout en se mettant en marche.

Au bout de trois pas, il s'arrêta et se retourna.


- Alors ?! Vous v'nez ? Ou vous attendez que le ciel vous tombe sur la tête ? Sinastra est à une bonne heure de marche au Nord-Ouest.

__________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yorwan

avatar

Titre : Chasseur solitaire
Race : Homme-fauve
Age : 26

Masculin

Marié(e) à : : -

Rôle : ____
- Administrateur
Emploi : ____
- Rédac' Chef du Journal

Messages : 2742

Compétences : ____
*Pistage (Int) Niv-5
*Camouflage (Int) Niv-1
*Acrobaties (Dex) Niv-4


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
35/100  (35/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
20/100  (20/100)
Intelligence / Intuition (Int):
25/100  (25/100)

MessageSujet: Re: Un monde inconnu   Mer 7 Juin 2017 - 14:53

Fermé pour inactivité.

Pour toute réouverture, contacter un modérateur.

__________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un monde inconnu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un monde inconnu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» La place d'Haïti dans le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sinastra :: Les Portes de Sinastra :: Présentation des membres-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: