Le vent change en Sinastra... serez-vous capable d'y faire face ?
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Où suis-je ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Allyssa



Titre :
Race : pas encore choisi
Age : 24

Féminin

Marié(e) à : : -
Messages : 7


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
0/0  (0/0)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
0/0  (0/0)
Intelligence / Intuition (Int):
0/0  (0/0)

MessageSujet: Où suis-je ?   Mer 8 Fév 2017 - 21:50

- Où suis-je ? Quel est cet endroit ?...

J'étais perdue. Terrifiée aussi, il faut l'avouer. Le dernier souvenir qu'il me restait était celui de mes adieux au clan. Peut être était-je dans un rêve ? C'était une explication acceptable. Pendant trente secondes à peine. Je sentais le sol chatouiller la plante de mes pieds nus, la brise souffler dans ma chevelure et le soleil brûler mes yeux. Quoi que soit la raison de tout ceci, ce n'était malheureusement pas une explication aussi simpliste. Ce n'était d'ailleurs pas le seul mystère. Entre mes doigts filaient d'étranges cheveux d'un blanc d'une pureté incroyable. A droite, je touchais mes cheveux naturels, d'un noir de geai, à gauche, cette étrange chevelure blanche. Je me sentais différente. A l’extérieur mais aussi à l'intérieur. Avais-je vécu quelque chose d'important ?

Le seul moyen de découvrir la vérité résidait dans cette porte. Cette immense porte, taillée pour toucher les nuages. Je la voyais distinctement, et pourtant je m'en trouvais éloignée. En balayant les alentours du regard, je ne remarquais rien d'aussi intéressant. Alors je me mis en marche.


~~

Vu de près c'était hallucinant. J'étais soudain devenue un tout petit insecte devant un géant de pierre. Pourquoi diable avait-on créer cette chose ? Était-ce naturel ? Était-ce le fruit de la magie ? Ces grosses pierres blanches remplissaient tout l'espace, même au delà de cette porte hors normes. Instinctivement je me touchais le front en marmonnant quelque prière de protection. Au fond de moi, je sentais que mon destin se trouvait derrière cette porte et la vérité aussi. A tord ou a raison, je n'avais de toute manière pas d'autre choix. Mais cela ne m'empêchais pas d'avoir peur... Cet inconnu m'effrayait. Et si le peuple responsable de cette chose gigantesque était dangereux ? Devrais-je me confronter à ces drôles de personnes bloquant l'accès à... à quoi d'ailleurs ?

Je restais figée, incapable de remuer le petit doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neliel

avatar

Titre : Âme Vagabonde
Race : Aladriel
Age : 22

Féminin

Marié(e) à : : -

Rôle : ____
- Administratrice
Emploi : ____
-Journaliste

Messages : 1034

Compétences : ____
*Pickpocket (Dex) Niv-3
*Acrobaties (Dex) Niv-4
*Maîtrise dague (CC) Niv-3


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
20/100  (20/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
26/100  (26/100)
Intelligence / Intuition (Int):
41/100  (41/100)

MessageSujet: Re: Où suis-je ?   Jeu 9 Fév 2017 - 23:21

La bise glacée du matin jouait allègrement dans les cheveux de Neliel. Enfin, aurait aimé jouer serait plus exact car la jeune femme avait pris soin de les tresser avant de se lancer dans sa journée de travail. C'était jour de marché aujourd'hui et elle était certaine de parvenir à trouver ce qu'elle cherchait. Les marchands finalisaient l’installation de leurs étals dans les Galeries Marchandes, les plus courageux ou les mieux armés ayant décidé de s’installer non loin du Bazar. La jeune femme attendait cependant que la foule soit plus dense pour se lancer à son tour dans le tourbillon des emplettes. La chance était cependant de son côté : ce qu’elle recherchait n’était ni rare, ni précieux mais complètement banal. Un peigne. Un peigne en os, en bois ou en métal. Elle n’avait pas d’exigence particulière, mais attacherait une attention spécifique quant à la résistance dudit peigne. Son dernier en date n’avait pas tenu trois mois face à la crinière sombre qui lui servait de cheveux.

Tout en se remémorant la façon dont l’objet l’avait lâchement abandonnée, Neliel songea qu’il aurait été plus facile d’en dérober un au passage lors d’un quelconque larcin. Mais elle sentait la garde sur les nerfs ces derniers temps et ne souhaitait pas se faire prendre pour une raison aussi stupide. Et puis, rien ne remplacerait le plaisir qu’elle avait à déambuler sous leur nez tout en achetant honnêtement ce dont elle avait besoin.
Emmitouflée dans sa cape, la jeune femme décida de tuer le temps de façon efficace en allant vers la Grande Place. Peut-être y trouverait-elle quelque chose d’intéressant ? Un nouvel édit du régent actuel ou bien un bourgeois ayant trop confiance en la population sinastrienne… Rien n’était impossible.

Marcher lui faisait du bien. Elle appréciait par-dessus tout sauter de toit en toit et enchaîner les prises à une vitesse folle, mais la régularité de la marche lui permettait d’accorder ses pensées, de leur donner un rythme défini. Et à cette heure de la journée, les rues n’étaient pas encore encombrées de passants. Neliel déambula donc dans les rues et ruelles du Faubourg, comme une reine à travers un château. Car, pour une certaine branche de la population, c’était ce qu’elle représentait. Bien qu’elle n’en ait pas les manières distinguées ni la réserve attendue. Malgré la misère qui y régnait, la jeune femme se sentait ici chez elle. Tout n’avait pas été rose au début, bien sûr. Il lui avait fallu prouver sa valeur, montrer les crocs et griffer à de nombreuses reprises. Mais elle avait été acceptée. Elle faisait partie du paysage à présent et nombreux étaient ceux qui connaissaient sa réputation. Moins nombreux étaient ceux qui désiraient la voir tomber. Sans doute parce qu’elle s’en était chargée personnellement…
Neliel secoua la tête. Ce n’était pas le moment replonger dans de sombres souvenirs. Elle accéléra le pas, réglant son esprit sur des pensées plus douces. Un hurlement dans un coin de sa tête lui apprit qu’Elandar avait passé la nuit dehors. Probablement à chasser. Un sourire naquit sur ses lèvres. Plus le temps passait et plus le loup s’attardait en dehors de la ville. Il retournait à l’état sauvage. La jeune femme eut un pincement au cœur. Son ami avait toujours été à ses côtés, depuis leur plus tendre enfance. Ils avaient fait les quatre cent coups ensemble, connu d’immenses joies comme les plus grands malheurs. Elandar avait été sa mémoire, son garde-fou, son ami, son complice. Il était et resterait à jamais le frère qu’elle n’avait jamais eu, mais le sentir et le voir s’éloigner d’elle peu à peu lui donnait envie de pleurer.

Machinalement, elle se frotta les yeux. Tant pour en chasser les dernières traces de sommeil que pour échapper que d’indésirables larmes ne s’en échappent. Mais cela faisait longtemps qu’elle ne pleurait plus à chaudes larmes. Aussi ne fut-elle pas étonnée lorsqu’elle retira sa main, parfaitement sèche. Neliel s’arrêta pour laisser passer un commis chargé de pâtisseries et arriva sur la Grande Place. Perdue dans ses pensées, elle avait laissé ses pieds suivre un itinéraire qu’ils connaissaient par cœur et félicita son subconscient. Depuis qu’elle avait quitté le Faubourg, le soleil avait eu le temps de monter haut dans le ciel et elle mit sa main en visière pour s’en protéger. Le froid était cependant toujours aussi mordant. La jeune femme s’approcha de l’éternel panneau d’affichage, ne remarqua rien de nouveau et passa son chemin.
Son regard fut alors attiré par une… femme ? fille ? créature ? qui se tenait à l’extérieur de la ville, contemplant les portes d’un air perdu. Les gardes ne faisaient plus attention à elle, ayant accompli leur travail qui consistait à ouvrir et fermer les énormes battants. Neliel, intriguée, s’approcha nonchalamment, par des chemins détournés. La créature était indéniablement féminine. Elle était vêtue de fourrures apparemment chaudes et arborait une paire de cornes pour le moins étonnantes. Si l’on ajoutait sa chevelure noire et blanche, c’étaient là les seuls signes distinctifs que l’Aladriel pouvait lui voir. Du moins à cette distance. Elle ne voyait pas ses yeux mais sa posture indiquait qu’elle n’était pas sereine. Trop immobile. Neliel s’approcha, échangea quelques mondanités avec l’un des gardes, feignant d’ignorer la nouvelle venue, puis s’en approcha résolument. Tout son être trahissait la peur. C’était une attitude, une odeur particulière que la jeune femme avait longtemps côtoyée et souvent inspirée. Elle espérait seulement que ce n’était plus le cas aujourd’hui.

Prenant une inspiration, Neliel rabattit les pans de sa cape sur ses épaules, montrant ainsi qu’elle ne portait pas d’arme. Pas d’arme visible du moins. Nul n’était dans son intention de lui faire du mal, mais la méfiance qu’elle tenait de sa race avait la vie dure. Elle laissa ses lèvres s’étirer en un léger sourire, ni moqueur ni franchement avenant, et s’arrêta à une demi-douzaine de pas de la jeune créature. Elle semblait en proie à une peur sans nom et Neliel songea qu'il allait falloir choisir une méthode d'approche différente de celle qu'elle employait habituellement. Elle avança encore, jusqu'à pouvoir toucher la créature rien qu'en tendant le bras. Elle s'en abstint cependant, ne sachant pas de quelle façon son geste serait interprété et se contenta de prendre une voix douce et d'accentuer son sourire.


-Bonjour, bienvenue à Sinastra. Avez-vous besoin de quelque chose ?

La jeune femme se fit l'effet d'une employée touristique, mais elle songea que celle qui lui faisait face n'en tiendrait pas forcément compte... si l'on partait du principe qu'elle comprenait la langue d'ici.

__________________________________________
Si tu te crois seul,
C'est que je suis bien cachée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anarion

avatar

Titre : Elfe de l'Hiver
Race : Elfe Telerin
Age : 18

Masculin

Marié(e) à : : -
Messages : 303

Compétences : ____
*Esquive + (CC) Niv-3
*Maîtrise dague (CC) Niv-3
*Télékinésie (Int) Niv-4


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
30/100  (30/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
17/100  (17/100)
Intelligence / Intuition (Int):
38/100  (38/100)

MessageSujet: Re: Où suis-je ?   Ven 10 Fév 2017 - 12:27

Marchant d'un bon pas, Anarion prenait la direction des portes de Sinastra. Il était parti dans la forêt pour s'y détendre, s'y isoler un peu du monde et de la foule grouillante et retrouver une sérénité dont il avait grand besoin. Après plusieurs heures passées à errer sans but sous les frondaisons, à respirer l'air pur et épais de la forêt, il se trouva au pied des Montagnes Vertes, et, ayant décidé qu'il était allé assez loin, il s'en retourna vers la cité, étonné de voir qu'il commençait à vraiment s'attacher à l'endroit. Reprenant le sentier, il partit d'un bon pas, fredonnant un air de son pays natal, jusqu'à ce qu'il arrive en vue des immenses portes.

Mais alors qu'il s'approchait, il remarqua deux personnes devant l'entrée, l'une face à la porte, l'autre face à la première. Il connaissait la deuxième, Neliel, qu'il avait rencontré dans des circonstances incongrues, mais la première semblait être une nouvelle arrivante, ou alors il ne l'avait jamais croisée, parce que sinon il s'en serait souvenu. En effet, ses cheveux, blancs d'un côté et noirs de l'autre, étaient remarquables, mais surtout il était difficile de manquer les deux cornes grossières qui se dressaient sur sa tête. Il fixa le dos de l'inconnue avec curiosité, se demandant à quelle race elle pouvait bien appartenir, mais il n'avança pas.

En effet, grâce à ses yeux d'elfe, il avait pu voir les deux femmes de loin, et il n'avait pas vraiment envie d'être social à nouveau. Devait-il avancer et rentrer sans leur prêter attention, ou rester ici et attendre ? Il allait se décider à s'asseoir un instant pour rêvasser, mais un détail attira son attention. Si Neliel semblait décontractée, son interlocutrice semblait complètement figée, presque... tétanisée. Puis il se souvint, lorsqu'il était lui-même arrivé à Sinastra, du trouble dans lequel il était, étant dépaysé par la cité, si différente de celles que construisaient les elfes... vu les vêtements rustiques que portait la nouvelle arrivante, les hautes portes majestueuses devaient être pour elle franchement intimidantes, voir effrayantes.

C'est pourquoi il décida de surmonter son asociabilité - mais aussi, il fallait bien le dire, parce qu'il était curieux de savoir d'où elle venait - et se dirigea vers les portes, d'un pas calme et mesuré, le vent lui apportant la question de Neliel. Elle avait dû se faire la même réflexion que lui...

__________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyssa



Titre :
Race : pas encore choisi
Age : 24

Féminin

Marié(e) à : : -
Messages : 7


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
0/0  (0/0)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
0/0  (0/0)
Intelligence / Intuition (Int):
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Où suis-je ?   Ven 10 Fév 2017 - 21:18

Alors que Allyssa était en proie à une montée d'angoisse, une femme apparut. Elle était sublime. Elle marchait avec grâce, bien loin des pas sauvage de femme des bois. D'un geste élégant, l'inconnue rabattit les pans de sa cape, geste que la Cythër ne comprit pas vraiment. A vrai dire, le sourire et la voix douce suffisait à prouver son intention amicale. Il ne lui fallait pas grand chose pour croire en la bonne foi d'autrui. Cela la perdra peut-être un jour...

-Bonjour, bienvenue à Sinastra. Avez-vous besoin de quelque chose ?

La voix douce portait étrangement des sonorités familières. Ce n'était certainement pas la langue natale de la jeune femme, cependant elle en comprenait le sens. Il s'agissait d'un autre mystère à résoudre sans aucun doute. Et si elle parvenait à comprendre, parler devrait être naturel. Enfin en théorie. La pratique se révéla plus hachurée que prévue. La prononciation des mots trahissait à la fois son origine lointaine mais aussi la qualité limitée de son apprentissage passé.

- Bonjour, je oui, je suis..." Elle eut un moment de réflexion." Égarée.

Allyssa laissa ses doigts glisser dans sa chevelure puis laissa échapper un soupire. De nature son peuple était franc et honnête, elle ne vit aucune raison à lui cacher la vérité. Cette femme l'aiderait peut être. C'est donc sans honte ni crainte que la jeune fille dévoila la raison de sa présence à la jolie femme brune et, indirectement, à l'homme qui s'approchait d'elles.

- Pour dire vrai, je ne sais pas pourquoi je me trouve là. Je ne sais ce qui m'est arrivé. Je crois être bien loin de chez moi et j'avoue être assez effra..affray.." froncement de sourcil. "..effrayée de me trouver devant cet endroit. Devant ce.. cette.. Pourquoi est-ce si grand ?

Cette pauvre femme était bien mal tombée. Allyssa ne connaissait rien à la civilisation, ou en tout cas plus dans ses souvenirs. Elle était à la fois fascinée et craintive. Et pourtant elle n'avait encore rien vu. A commencer par l'homme, qui devait s’être approché suffisamment à présent pour captiver l'attention de la jeune femme à cornes. Il portait une longue crinière blonde et des oreilles au bout pointu. Non pas que la longueur ne choque la jeune femme, mais c'était plutôt la couleur chatoyante. Ses vêtements l'étaient d'ailleurs tout autant. Il marchait avec une certaine prestance mais rien qui n'impressionne outre mesure une femme qui ne connait rien à ce genre futilités. En revanche, elle était intriguée par les différences criantes qui pouvaient exister entre deux individus. De toute sa vie, elle n'avait rien vu de semblable. Chaque Cythër ne prenant pas la peine de se démarquer les uns des autres... Bien que sa chevelure à moitié blanches ne la rende, elle, unique par rapport à son peuple à présent. Quoi qu'il en soit, elle ne dit rien de plus, attendant un retour à son dialogue, mais elle ne quittait pas des yeux ce nouvel inconnu.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neliel

avatar

Titre : Âme Vagabonde
Race : Aladriel
Age : 22

Féminin

Marié(e) à : : -

Rôle : ____
- Administratrice
Emploi : ____
-Journaliste

Messages : 1034

Compétences : ____
*Pickpocket (Dex) Niv-3
*Acrobaties (Dex) Niv-4
*Maîtrise dague (CC) Niv-3


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
20/100  (20/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
26/100  (26/100)
Intelligence / Intuition (Int):
41/100  (41/100)

MessageSujet: Re: Où suis-je ?   Sam 11 Fév 2017 - 16:25

Deux choses se produisirent simultanément.
L'arrivée d'Anarion dans son champ de vision, avec, bien entendu, la foule de questions adéquate.
La réponse de la jeune femme cornue.
Neliel jeta un rapide regard à l'Elfe, notant mentalement l'endroit et la distance à laquelle il se trouvait, avant de focaliser la majeure partie de son attention sur... eh bien ! sur elle-ne-savait-pas-encore-qui-mais-brûlait-de-le-découvrir.


- Pour dire vrai, je ne sais pas pourquoi je me trouve là. Je ne sais ce qui m'est arrivé. Je crois être bien loin de chez moi et j'avoue être assez effra..affray.." froncement de sourcil. "..effrayée de me trouver devant cet endroit. Devant ce.. cette.. Pourquoi est-ce si grand ?

De toute évidence, la nouvelle venue ne parlait pas la langue de la région. Ou alors elle n'en avait pas fait usage depuis un certain temps, car les rudiments qu'elle utilisait étaient hésitants. La construction de ses phrases était cependant correcte et Neliel nota qu'elle ne butait pas sur tous les mots. La jeune femme en déduisit donc que, malgré son apparence pour le moins sauvage, son interlocutrice avait été instruite. Le plus étrange dans tout cela était l'accent qu'elle possédait. Sans en être parfaitement certaine, Neliel pensait reconnaître les intonations de sa propre langue. Bien sûr, c'était infime, quasiment imperceptible, aussi l'Aladriel doutait vraiment d'avoir bien entendu. Il se pouvait que, du fait d'hésiter sur certains mots, la femme en face d'elle ait involontairement ou non, repris les accents de l'aladriel.
Neliel garda cependant cela dans un coin de sa tête. Son peuple avait longtemps été nomade et elle savait que certains de ses membres s'étaient aventurés dans des contrées qui dépassaient l'imagination. Peut-être que la jeune femme qui lui faisait face en avait déjà croisé ? Immédiatement, l'Aladriel senti sa curiosité s'enflammer. Mais elle la réfréna et répondit à la nouvelle venue sans se départir de sa voix douce. Nul n'était besoin de le préciser : la frayeur se lisait sur le visage de la jeune femme. La frayeur et un brin d'intérêt, de curiosité... de fascination. Les portes en avait déjà imposé à plus d'un, aussi ce n'était pas un spectacle nouveau que la voyageuse offrait à Neliel, à travers son étonnement et sa crainte entremêlés.


-Les portes ne vous mangeront pas. Tout au plus peuvent-elles vous broyer si vous arriver à l'instant où elles se ferment, mais ce n'est encore jamais arrivé. Réalisant que ses paroles étaient tout sauf rassurantes, la jeune femme se racla la gorge et poursuivit sur un ton plus léger : C'est si grand, comme vous dites, pour protéger ce qui se trouve à l'intérieur et permettre aux soldats... (Elle les lui désigna d'un geste du bras) ...de voir arriver voyageurs et ennemis de loin. Ces temps-ci, il y a plus de voyageurs que d'ennemis, rassurez-vous.

Milles questions tournaient dans la tête de Neliel. Elle mourait d'envie de les poser, mais doutait que les nerfs de son interlocutrice résistent à un de ces interrogatoires en règle auxquels l'Aladriel était rompue. Aussi se tourna-t-elle vers Anarion, qui ne faisait rien pour se cacher. L'Elfe lui inspirait le même sentiment qu'à leur première rencontre. Il respirait la noblesse, tant par son maintien que par ses vêtements, et Neliel brûlait de découvrir son logis pour aller y faire un tour. Rien qu'un petit tour, pour voir si la noblesse elfique rivalisait avec celle des Hommes. Elle lui adressa cependant un sourire amical et l'invita du regard à s'approcher. Elle savait les Elfes érudits et comptait sur cette facette de leur personnalité pour savoir si la langue de la nouvelle venue était un dérivé de l'aladriel (ou l'inverse), ou si les oreilles de Neliel lui avait seulement joué un tour. Mais chaque chose en son temps. La  jeune femme relégua sa curiosité au fin fond de son esprit et ne se concentra plus que sur celle qui lui faisait face.
Elle réalisa alors qu'elle avait manqué à la plus élémentaire des règles de politesse : se présenter. D'autant plus qu'elle aurait bien aimé connaître le nom, la race et l'histoire de la voyageuse. Cette dernière partie allait cependant s'avérer compliquée si ladite voyageuse ne savait pas pourquoi elle se trouvait ici... Mais rien n'était impossible à Sinastra ! Edwin avait bien réussi à dire "Bonjour" plus ou moins aimablement à Nathanaëlle sans la trucider... Alors retrouver une mémoire perdue ne devrait pas être plus compliqué que de tuer un auroch furieux à mains nues, les yeux bandés et en pleine nuit !


-Permettez-moi de me présenter : Neliel Shaolan, à votre service. Et vous ? Vous souvenez-vous de votre nom, de votre peuple ? Bon nombres de questions me viennent, mais je gage que vous préféreriez sans doute vous retrouver au calme. Puis-je vous proposer de vous servir de guide dans la Cité ? Elle regarda brièvement Anarion et ajouta : Et si Anarion, l'Elfe qui semble avoir grandement attiré votre attention, daignait nous accompagner, vous n'auriez rien réellement rien à craindre d'une ville comme Sinastra !

Elle se fendit ensuite d'un léger salut à l'intention de l'Elfe qu'elle venait d'apostropher, en remplacement du "Bonjour Anarion, comment allez-vous aujourd'hui?" qu'elle aurait voulu lui donner, sans que cela ne tombe comme un cheveu sur la soupe. Puis, elle se décala, laissant la voie libre à la nouvelle venue, en direction des portes. A moins qu'elle ne souhaite faire demi-tour, submergée par sa frayeur ? Un sourire aux lèvres, Neliel attendait. Nul doute que la suite des événements allait se révéler fort intéressante...

__________________________________________
Si tu te crois seul,
C'est que je suis bien cachée...


Dernière édition par Neliel le Lun 13 Fév 2017 - 14:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anarion

avatar

Titre : Elfe de l'Hiver
Race : Elfe Telerin
Age : 18

Masculin

Marié(e) à : : -
Messages : 303

Compétences : ____
*Esquive + (CC) Niv-3
*Maîtrise dague (CC) Niv-3
*Télékinésie (Int) Niv-4


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
30/100  (30/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
17/100  (17/100)
Intelligence / Intuition (Int):
38/100  (38/100)

MessageSujet: Re: Où suis-je ?   Lun 13 Fév 2017 - 14:18

- Pour dire vrai, je ne sais pas pourquoi je me trouve là. Je ne sais ce qui m'est arrivé. Je crois être bien loin de chez moi et j'avoue être assez effra... affray... effrayée de me trouver devant cet endroit. Devant ce... cette... Pourquoi est-ce si grand ?

Il s'attendait bien à entendre une certaine frayeur dans la voix de l'inconnue, mais la première partie de sa réponse était vraiment plus intéressante. Décidément, Sinastra attirait vraiment les personnes les plus étranges ; il n'avait jusque-là rencontré personne qui ait eu une vie sans histoires, à croire que l'anormal était devenu normal. Elle était plutôt à l'aise dans la langue commune, même si elle hésitait encore et que ses mots étaient déformés par un accent étrange, qui ne lui disait rien. Il connaissait divers dialectes elfiques, il connaissait des fragments de langue orque et de khuzdûl, la langue des nains qui habitaient près de chez lui, ainsi que d'encore quelques autres, mais il n'était pas étonnant que cet accent lui soit étranger, il existait tant de langues différentes... quoi qu'il en soit, l'accent et les hésitations ainsi que son étonnement face à la grandeur de la porte indiquait bien une étrangère, quelqu'un qui venait de loin - ou du moins d'un endroit reclus. Étant plus proche d'elle, il put s'apercevoir que ses cornes n'étaient pas composées de... eh bien, de corne, mais de bois. Cela lui donnait tout de suite un air plus sympathique, du moins à ses yeux : au moins, elle n'était pas une sorte de démon qui cracherait du feu partout dès qu'il se serait assez approché.

Du moins, il l'espérait.

Cependant, comme toujours lorsqu'il était en compagnie d'inconnus, sa main reposait nonchalamment sur sa dague - nonchalamment, mais prête à saisir le manche et à dégainer en un clin d’œil - et il s'était arrêté à quelques mètres d'elles. Sa vigilance était pleinement sollicitée, et il gardait un œil attentif sur Neliel. Elle n'avait pas semblé hostile lors de leur première rencontre, mais si elle semblait à peu près digne de confiance, il savait bien qu'on ne pouvait pas se fier aux apparences, lesquelles sont souvent trompeuses. Aussi était-il un peu tendu lorsqu'elle répondit.


-Les portes ne vous mangeront pas. Tout au plus peuvent-elles vous broyer si vous arrivez à l'instant où elles se ferment, mais ce n'est encore jamais arrivé. Il haussa un sourcil en la regardant. Se rendait-elle compte de l'impression qui se dégageait de son affirmation, qui était tout sauf encourageante ? Apparemment oui, puisqu'elle se racla la gorge avant de reprendre. C'est si grand, comme vous dites, pour protéger ce qui se trouve à l'intérieur et permettre aux soldats de voir arriver voyageurs et ennemis de loin. Ces temps-ci, il y a plus de voyageurs que d'ennemis, rassurez-vous.

Voilà qui était déjà mieux. Il se tourna également vers la nouvelle arrivante mais réfréna sa curiosité dévorante : elle semblait encore secouée, mieux valait la ménager avant de l'assaillir de questions. Et puis, ça faisait bien vingt minutes qu'il n'avait pas fait un commentaire condescendant sur une race autre que la race elfique.

- Et puis, c'est typiquement humain. Ils ne peuvent pas s'empêcher d'essayer de faire des bâtiments toujours plus massifs, plus grands et plus gros, et ils ne pensent pas aux effets négatifs que cela peut avoir sur les gens...

Il renonça à aller plus loin, ne voulant pas importuner la jeune femme, et de toute façon Neliel s'était tournée vers lui et, lui souriant, lui fit signe d'approcher - ce que, soupirant imperceptiblement, il fit, retirant sa main de la garde de son arme. Puis Neliel reporta son attention sur l'étrangère.

-Permettez-moi de me présenter : Neliel Shaolan, à votre service. Et vous ? Vous souvenez-vous de votre nom, de votre peuple ? Bon nombres de questions me viennent, mais je gage que vous préféreriez sans doute vous retrouver au calme. Anarion sourit légèrement : tout comme lui, Neliel devait brûler de curiosité et déborder de questions devant attendre un instant plus propice. Puis-je vous proposer de vous servir de guide dans la Cité ? Et, après lui avoir jeté un rapide coup d’œil, elle ajouta : Et si Anarion, l'Elfe qui semble avoir grandement attiré votre attention, daignait nous accompagner, vous n'auriez rien réellement rien à craindre d'une ville comme Sinastra !

Il inclina la tête vers l'Aladriel, la remerciant du compliment implicite - qu'il soit volontaire ou pas - puis, se tournant vers la femme aux cornes, il posa son poing sur sa poitrine et inclina le buste, ayant été présenté.

- Comme Neliel vous l'a dit, je me nomme Anarion, Anarion Curufinwë. Cette cité peut paraître impressionnante, ajouta-t-il en se redressant, mais c'est un endroit très accueillant pour les voyageurs de tous horizons et toutes origines. C'est d'ailleurs avec joie que je vous rendrai le service que d'autre m'ont rendu auparavant.

__________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyssa



Titre :
Race : pas encore choisi
Age : 24

Féminin

Marié(e) à : : -
Messages : 7


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
0/0  (0/0)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
0/0  (0/0)
Intelligence / Intuition (Int):
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Où suis-je ?   Lun 13 Fév 2017 - 20:53

Le regard porté sur l’elfe, Allyssa ne pouvait manquer la main posée sur un objet de toute évidence tranchant. Ces inconnus étaient vraiment bizarres. Pourquoi laisser sa main près d’une chose aussi dangereuse ? Il lui fallait plus d’indices pour comprendre or elle n’avait que peu d’éléments à sa disposition. Tout d’abord, il se tenait éloigné de quelques pas contrairement à la jolie femme. Ensuite, son regard semblait scrutateur. Attendait-il une réaction particulière ?

Pour avoir une réponse, la Cythër devrait attendre encore un peu. Pour l’heure, c’était à la charmante inconnue de s’exprimer.


-Les portes ne vous mangeront pas. Tout au plus peuvent-elles vous broyer si vous arriver à l'instant où elles se ferment, mais ce n'est encore jamais arrivé.

Broyer ? Mais pourquoi diable construire des choses si dangereuses ?!? Elle laissa échapper un hoquet de stupeur. Heureusement pour elle, la femme réalisa ses mots et poursuivit.

- C'est si grand, comme vous dites, pour protéger ce qui se trouve à l'intérieur et permettre aux soldats... de voir arriver voyageurs et ennemis de loin. Ces temps-ci, il y a plus de voyageurs que d'ennemis, rassurez-vous.

Au mot “ennemis” Allyssa sentit son corps se crisper légèrement. Bien qu’elle n’avait aucun souvenir récent, son corps semblait, lui, se rappeler de quelque chose. Elle ouvrit la bouche afin de la questionner mais le temps de trouver ses mots l’homme la devança.

- Et puis, c'est typiquement humain. Ils ne peuvent pas s'empêcher d'essayer de faire des bâtiments toujours plus massifs, plus grands et plus gros, et ils ne pensent pas aux effets négatifs que cela peut avoir sur les gens..

La jeune fille eu un léger éclat de rire.

- Ils ont l'air bizarre ces humains.

Allyssa se détendit un peu. Les deux inconnus étaient étranges mais visiblement l’endroit entier et ses habitants tout autant et même plus encore. Étranges et bizarres, mais amicaux en tout cas. D'ailleurs, la femme entama les présentations.

-Permettez-moi de me présenter : Neliel Shaolan, à votre service. Et vous ? Vous souvenez-vous de votre nom, de votre peuple ? Bon nombres de questions me viennent, mais je gage que vous préféreriez sans doute vous retrouver au calme. Puis-je vous proposer de vous servir de guide dans la Cité ? Et si Anarion, l'Elfe qui semble avoir grandement attiré votre attention, daignait nous accompagner, vous n'auriez rien réellement rien à craindre d'une ville comme Sinastra !

Le fameux Anarion en fit alors de même, après avoir, enfin, retiré sa main de son objet tranchant et effectué de drôles de mouvements : il se frappa du poing avant de se pencher en avant.

- Comme Neliel vous l'a dit, je me nomme Anarion, Anarion Curufinwë. Cette cité peut paraître impressionnante, mais c'est un endroit très accueillant pour les voyageurs de tous horizons et toutes origines. C'est d'ailleurs avec joie que je vous rendrai le service que d'autre m'ont rendu auparavant.

Bien, il semblait que ce soit au tour de la Cythër. Dans un échange de coutume, elle laissa son indexe glisser de son front jusqu’au bout de l'arête de son nez puis déplia la main, paume vers le ciel.

- Je suis enchantée de faire votre connaissance. Mon nom est Allyssa Terasu. Chez moi cela a une signification, je crois que dans votre langue ce serait Fille de la Terre, enfin je ne suis pas certaine de la bonne traduction." Elle se tourna vers Neliel. "Je suis une Cythër et je me souviens de mon foyer mon identité... Je me rappelle avoir quitté mon clan mais la suite est noire..." Elle se tut quelques instants avant de reprendre, pour ses deux interlocuteurs. "En tout cas je vous remercie de votre gentillesse, ce serait un plaisir de vous avoir pour guide. Peut être même si vous acceptez, nous pourrions parler plus au calme, quelque part dans cette étrange village, je dois avoir au moins tout autant de questions que vous, j'espère que cela ne vous dérange pas.

Pensant à ce qu'elle avait vu auparavant et ragaillardie par leur gentillesse, elle osa s'approcher de l'elfe. Le visage le plus sérieux du monde, Allyssa déclara :

- A ce propos, je ne peux m'empêcher de vous le dire. Est-ce une habitude pour votre peuple de sortir avec des objets tranchants ? En tout cas je crois que vous devriez éviter d'y toucher, vous pourriez vous blesser ou blesser quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anarion

avatar

Titre : Elfe de l'Hiver
Race : Elfe Telerin
Age : 18

Masculin

Marié(e) à : : -
Messages : 303

Compétences : ____
*Esquive + (CC) Niv-3
*Maîtrise dague (CC) Niv-3
*Télékinésie (Int) Niv-4


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
30/100  (30/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
17/100  (17/100)
Intelligence / Intuition (Int):
38/100  (38/100)

MessageSujet: Re: Où suis-je ?   Mer 15 Fév 2017 - 20:21

- Je suis enchantée de faire votre connaissance. Mon nom est Allyssa Terasu. Chez moi cela a une signification, je crois que dans votre langue ce serait Fille de la Terre, enfin je ne suis pas certaine de la bonne traduction. Je suis une Cythër et je me souviens de mon foyer mon identité... Je me rappelle avoir quitté mon clan mais la suite est noire... Puis elle resta silencieuse un instant avant de reprendre. En tout cas je vous remercie de votre gentillesse, ce serait un plaisir de vous avoir pour guide. Peut être même si vous acceptez, nous pourrions parler plus au calme, quelque part dans cette étrange village, je dois avoir au moins tout autant de questions que vous, j'espère que cela ne vous dérange pas.

Il y avait beaucoup à dire sur les informations apportées par Allyssa, puisque tel était son nom. Déjà, il n'avait jamais observé un salut tel que celui qu'elle avait fait pour se présenter, et cela l'intriguait ; mais la plus intéressante était qu'elle appartenait à la race des Cythërs. Il ne savait pas grand-chose sur eux et n'était pas sûr du peu qu'il connaissait, car cela faisait plusieurs siècles qu'il l'avait appris, ce qui n'est jamais bon pour conserver des souvenirs. Le fait qu'elle ait perdu la mémoire aussi était intéressant ; peut-être pourrait-il l'aider un jour... après tout, l'eau est l'élément guérisseur. Il sourit lorsqu'il entendit la dernière phrase : cela ne le dérangeait absolument pas, puisqu'il avait lui-même une myriade de question à déverser sur la tête de la pauvre femme. Il se demanda où serait le meilleur endroit pour parler - probablement la taverne, par où passaient souvent les nouveaux arrivants en premier - mais il n'eut pas le temps de réfléchir bien longtemps que la Cythër s'approcha de lui, ravivant instinctivement ses réflexes défensifs, qu'il dût mettre en veilleuse en se rappelant la situation où il se trouvait.

- A ce propos, je ne peux m'empêcher de vous le dire. Est-ce une habitude pour votre peuple de sortir avec des objets tranchants ? En tout cas je crois que vous devriez éviter d'y toucher, vous pourriez vous blesser ou blesser quelqu'un.

Penchant la tête sur le côté, il se demanda quelle était la réaction à adopter. Il était assez - très - susceptible, et si cela s'avérait être une moquerie, il pourrait mal le prendre, mais après avoir observé son interlocutrice, il comprit qu'elle était sérieuse. Et là, la réaction qu'il voulut avoir était toute autre : il faillit se mettre à ricaner. Non pas pour se moquer, mais parce qu'un commentaire d'une telle innocence était franchement amusant. Il se retint de le faire, déjà parce qu'il n'aimait pas rire, et ensuite parce que cela aurait pu être perçu comme une réaction méprisante. Aussi se contenta-t-il de sourire et de répondre à la remarque.

- Eh bien, oui, je dirais que c'est une habitude pour mon peuple. Voyez-vous, Allyssa, je pense que c'est même une habitude pour beaucoup de peuples... Et puis, vous savez, je ne risque pas de me blesser : elle est gardée dans un fourreau comme ceci, dit-il en lui montrant ledit fourreau. Et c'est très, très utile, puisque cela sert à...

Mais il s'interrompit avant de rentrer dans les détails de l'auto-défense. Cette femme, cette fille même de son point de vue, avait un regard sur le monde qui semblait si simple, si... innocent ! Devait-il vraiment lui parler de telles choses ?

Ah, bien sûr qu'il devait lui en parler ! Le monde était dangereux, et il ne fallait pas qu'elle soit vulnérable face aux mauvaises personnes. Aussi reprit-il son explication, ne s'étant même pas interrompu une seconde.


- ... se défendre. Voyez-vous, il y a de nombreuses personnes mauvaises et des créatures dangereuses qui errent dans toutes sortes d'endroits, et il faut qu'on puisse se défendre. Il existe toute sorte d'armes, mais la magie également est très pratique pour cela, et c'est ce à quoi me sert cet objet. Il m'est donc très utile.

Il ne savait pas s'il s'était bien fait comprendre, ou si sa remarque avait été judicieuse... il n'avait pas vraiment l'habitude de parler ainsi aux gens, à vrai dire.

__________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyssa



Titre :
Race : pas encore choisi
Age : 24

Féminin

Marié(e) à : : -
Messages : 7


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
0/0  (0/0)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
0/0  (0/0)
Intelligence / Intuition (Int):
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Où suis-je ?   Ven 24 Fév 2017 - 11:07

L’homme parut un instant troublé par sa remarque mais il se reprit très vite pour lui répondre en souriant.

- Eh bien, oui, je dirais que c'est une habitude pour mon peuple. Voyez-vous, Allyssa, je pense que c'est même une habitude pour beaucoup de peuples... Et puis, vous savez, je ne risque pas de me blesser : elle est gardée dans un fourreau comme ceci"dit-il en lui montrant ledit fourreau. "Et c'est très, très utile, puisque cela sert à… se défendre. Voyez-vous, il y a de nombreuses personnes mauvaises et des créatures dangereuses qui errent dans toutes sortes d'endroits, et il faut qu'on puisse se défendre. Il existe toute sorte d'armes, mais la magie également est très pratique pour cela, et c'est ce à quoi me sert cet objet. Il m'est donc très utile.

Allyssa fronça les sourcils. Quel était cette étrange contrée ? Les peuples étaient équipés de ce qu’ils appelaient des armes. Pour se défendre apparemment… contre des gens de leur espèce et les créatures de la nature. Jamais encore, à son souvenir du moins, elle n’avait entendu pareille chose. Cela la troublait. Comment les créatures de la nature pouvaient se montrer agressifs ? Il suffisait de communiquer avec eux… ces peuples étaient ils démunis du lien précieux que possédait les Cythër ? Les objets tranchants étaient peut être leur solution.

- Je vois, je crois. Je n’ai jamais eu besoin de me défendre.

Elle ne voulait pas froisser Anarion et il y avait tant à savoir qu'il était temps qu'ils quittent ce lieux, d’autant plus que Allyssa ne voulait pas laisser la belle jeune femme a l’écart. De toute manière son ventre commençait à se manifester.

- Bien, je crois que je suis prête à traverser. Je commence à être affamée. Neliel, je vous suis volontiers.

Les phrases n’étaient pas très fluides mais Allyssa prenait malgré tout plus d’aise à parler comme si son corps ne faisait que retrouver une vieille habitude. Son accent, en revanche, resterai probablement toute sa vie aussi fort prononcé. Quant au son de sa voix, il laissait ses émotions transparaître. Allyssa avait à présent hâte de découvrir ce drôle de monde et de faire plus ample connaissance avec ces deux inconnus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neliel

avatar

Titre : Âme Vagabonde
Race : Aladriel
Age : 22

Féminin

Marié(e) à : : -

Rôle : ____
- Administratrice
Emploi : ____
-Journaliste

Messages : 1034

Compétences : ____
*Pickpocket (Dex) Niv-3
*Acrobaties (Dex) Niv-4
*Maîtrise dague (CC) Niv-3


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
20/100  (20/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
26/100  (26/100)
Intelligence / Intuition (Int):
41/100  (41/100)

MessageSujet: Re: Où suis-je ?   Lun 6 Mar 2017 - 9:43

- Je suis enchantée de faire votre connaissance. Mon nom est Allyssa Terasu. Chez moi cela a une signification, je crois que dans votre langue ce serait Fille de la Terre, enfin je ne suis pas certaine de la bonne traduction." Elle se tourna vers Neliel. "Je suis une Cythër et je me souviens de mon foyer mon identité... Je me rappelle avoir quitté mon clan mais la suite est noire..." Elle se tut quelques instants avant de reprendre, pour ses deux interlocuteurs. "En tout cas je vous remercie de votre gentillesse, ce serait un plaisir de vous avoir pour guide. Peut être même si vous acceptez, nous pourrions parler plus au calme, quelque part dans cette étrange village, je dois avoir au moins tout autant de questions que vous, j'espère que cela ne vous dérange pas.

Alyssa Terasu. Une amnésique. Neliel sourit. Comme la plupart des voyageurs, Alyssa arrivait avec une histoire complexe et potentiellement lourde à porter. La jeune femme n'avait encore jamais vu de voyageur arriver ici pour le simple plaisir de rencontrer de nouvelles gens. De manière générale, ils arrivaient tous par hasard. Le temps décidait ensuite de leur chemin. La majeure partie d'entre eux s'attardaient quelques mois, d'autres repartaient après quelques jours et enfin, certains restaient. Comme elle. Comme beaucoup d'autres. La Cité Blanche offrait un asile aux vagabonds perdus, une famille aux orphelins, un travail aux chômeurs. Elle était tout ce qu'un Homme, un Elfe, un Nain... pouvait espérer de mieux ici-bas, pour peu que son désir soit de trouver un endroit où se fixer à long terme. Neliel souhaitait pour la Cythër que Sinastra soit aussi accueillante que ce qu'elle souhaitait.
L'Aladriel prit une inspiration pour prendre la parole mais Alyssa lui coupa l'herbe sous le pied en s'approchant d'Anarion. Et les paroles qui sortirent de sa bouche la laissèrent bouche bée.


- A ce propos, je ne peux m'empêcher de vous le dire. Est-ce une habitude pour votre peuple de sortir avec des objets tranchants ? En tout cas je crois que vous devriez éviter d'y toucher, vous pourriez vous blesser ou blesser quelqu'un.

Neliel retint une exclamation et se mordit les lèvres pour ne pas sourire ni rire. Était-elle sérieuse ? A moins que cela soit une boutade ? En détaillant l'expression d'Alyssa, Neliel conclut que non. La Cythër était réellement sérieuse et son visage exprimait une innocence peu commune. Elle semblait vraiment inquiète à l'idée qu'Anarion puisse utiliser sa dague contre un animal ou une personne, ou se blesse lui-même avec son arme.
Reportant son attention sur l'Elfe, Neliel devina qu'il avait eu à peu près le même raisonnement qu'elle. Elle l'écouta répondre avec attention, curieuse de savoir de quelle façon Anarion allait se sortir de cette situation.


- Eh bien, oui, je dirais que c'est une habitude pour mon peuple. Voyez-vous, Allyssa, je pense que c'est même une habitude pour beaucoup de peuples... Et puis, vous savez, je ne risque pas de me blesser : elle est gardée dans un fourreau comme ceci" dit-il en lui montrant ledit fourreau. "Et c'est très, très utile, puisque cela sert à… se défendre. Voyez-vous, il y a de nombreuses personnes mauvaises et des créatures dangereuses qui errent dans toutes sortes d'endroits, et il faut qu'on puisse se défendre. Il existe toute sorte d'armes, mais la magie également est très pratique pour cela, et c'est ce à quoi me sert cet objet. Il m'est donc très utile.

Pendant un bref instant, Neliel resta songeuse par rapport à la tirade d’Anarion. Les armes faisaient partie de leur quotidien à tous les deux et de celui de la majorité des habitants de Sinastra. Comment allait donc réagir Alyssa ? Des soldats en armes et cotes de mailles patrouillaient dans toutes la ville, certains chevaliers vaquaient à leurs occupations sans se départir de leur armure ni de leur lourd destrier de guerre, d’autres habitants encore ne se séparaient jamais d’un poignard, qu’il soit visible aux yeux de tous ou bien habilement dissimulé. La curiosité piqua donc Neliel au vif : qui étaient les Cythër pour que la notion même d’armes ou de combat leur soit complètement étrangère et leur apparaisse… obsolète ? déplacée ? A moins qu’Alyssa soit la seule membre de son peuple à penser de cette façon ? Tout était envisageable, mais la jeune femme brûlait d’en savoir plus. Aussi gratifia-t-elle la Cythër d’un sourire lorsqu’elle se tourna dans sa direction en laissant entendre qu’elle avait faim.

-Allons-y dans ce cas ! La ville n’attend plus que vous.

Ce faisant, elle invita d’un geste la voyageuse et Anarion à marcher à sa hauteur. Ils passèrent les portes de la ville sans encombres, les gardes ne prêtant qu’une attention modérée à Alyssa : les voyageurs à l’étrange allure étaient monnaie courante en ces lieux. Tout en s’avançant sur la Grande Place, Neliel songeait qu’emmener la Cythër à la Taverne ne serait pas forcément une bonne idée. L’Auberge de Lynaëlle serait sans doute plus appropriée : plus calme et moins peuplée.
Elle bifurqua donc dans la direction de l’établissement susmentionné, ralentissant son allure pour permettre à Alyssa d’observer ce qui l’entourait à présent. Les bâtisses du Quartier Commerçant ne valaient pas celles des nobles, mais elles avaient de quoi impressionner qui n’était pas habitué aux villes quelles qu’elles soient. Les rues étaient propres et les passants laissaient transparaître par leurs vêtements leur aisance pécuniaire. Comme elle s’y était attendue, Neliel remarqua plusieurs hommes en armes et quelques dagues effilées rangées dans leurs fourreaux. Elle jeta un regard en coin à Alyssa pour guetter sa réaction, tout en évitant un groupe d’enfants qui jouaient avec un chien.
Ledit groupe ne prêta pas attention à eux et continua ses jeux, pour le plus grand plaisir de l’animal. L’Aladriel jeta un regard en arrière avant de reporter son attention sur la rue où ils déambulaient à présent.
L’Auberge du Soleil fut bientôt en vue et Neliel ouvrit la porte en habituée des lieux. Elle s’approcha du comptoir, héla Lynaëlle et lui demanda une table à l’écart où ils pourraient discuter sans oreilles indiscrètes. La patronne de l’Auberge accéda à sa demande puis s’en fut auprès de clients déjà attablés. La salle n’était pas remplie et un doux brouhaha constituait un bruit de fond suffisant pour que leur conversation ne résonne pas dans toute la pièce. Neliel offrit une chaise à Alyssa alors qu’elle-même s’installait sur une autre.


-Ne connaissant pas les habitudes alimentaires de votre peuple, je ne me suis pas permis de commander. Mais si vous souhaitez quelque chose en particulier, je pense que le cuisinier sera en mesure de vous l’offrir.

__________________________________________
Si tu te crois seul,
C'est que je suis bien cachée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Où suis-je ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Où suis-je ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Noob, je suis un noooob!
» ATTENTION K-PLIM JE SUIS CONTRE TOUT RECYCLAGE DE RENE CIVIL...JWET SE JWET ...
» Je suis folle. Et toi?
» Je suis démocrate !
» Lindsay River ♥« Je suis l'unique créatrice de mes Désirs »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sinastra :: Les Portes de Sinastra :: Présentation des membres-
Sauter vers: