Le vent change en Sinastra... serez-vous capable d'y faire face ?
 
FAQPortailAccueilCalendrierQuestionsRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  À la recherche d'une cité

Aller en bas 
AuteurMessage
Akame



Titre :
Race : elfe
Age : 16

Féminin

Marié(e) à : : -
Emploi : -
Messages : 6


MessageSujet: À la recherche d'une cité   Jeu 4 Jan 2018 - 19:37

Cela faisait deux jours que Akame marchait.
Après le départ de son ami, elle s’était jurée de devenir aventurière et de le retrouver pour parcourir le monde avec lui. Elle n’avait pas osé lui avouer la nature des sentiments qu’elle éprouvait à son égard et le regrettait. Mais elle se l’était promis. L’elfe ne pouvait faire marche arrière. Après des années à vivre seule dans la forêt (puis six mois avec son ami), elle allait enfin renouer avec la civilisation ! Akame avait donc pris ses quelques affaires et était partie droit devant elle espérant trouver l’orée de la forêt. Malheureusement la jeune elfe ne savait pas combien de temps cela prendrait.
Elle était fatiguée mais sa volonté de devenir aventurière était plus forte que tout !
Cette forêt est sans fin ! Réussirais-je seulement à en sortir un jour ? Son ami lui avait raconté qu’il lui avait fallut plusieurs jours avant de l’atteindre. C’est impossible je n’en peux plus ! Mais où s’arrête cette forêt ?! La forêt était en réalité plus grande qu’elle ne le pensait. Et malgré ses plaintes internes, le jeune elfe continuait de marcher d’un bon pas. Elle ne se laisserait pas abattre ! Néanmoins, la douleur physique se faisait de plus en plus ressentir. Alors qu’elle allait se décider à s’arrêter pour la nuit, elle crut apercevoir un sentier à travers les arbres. Cette vision ralluma en elle une vive lueur d’espoir. Serait-ce la fin de la forêt ? Enfin j’y suis arrivée, Youpiiiiiiiiiii ! Elle s’abstint de prendre une pause et accéléra afin d’arriver le plus vite possible dans une ville. L’elfe fut légèrement déçue quand elle ne vit qu’un long sentier à la place d’une ville. Mais elle se ressaisit : les sentiers mènent toujours à des habitations ! Je vais bientôt arriver ! Effectivement on pouvait apercevoir un long mur blanc au loin. Akame était certaine qu’elle y trouverait de quoi devenir une aventurière et, plus urgent, de quoi se loger. Après 20min de marche elle atteint une grande porte. Le soleil venait de se coucher. La visibilité était faible mais cela ne dérangeait pas la jeune elfe. Cela l’arrangeait même car Akame était devenu très angoissée à l’idée de devoir parler à quelqu’un. Être polie, il faut être polie. Bonjour, merci, c’est simple. Sa tentative de se rassurée fut tout simplement inutile. Elle tremblait. Elle ne savait pas si c’était le froid, la fatigue ou la peur.
La jeune elfe s’assit, contre le mur, et ressassa tous ses joyeux souvenirs avec son ami. Il lui avait appris à peu près tout ce qu’elle savait. D’ailleurs si quoi que ce soit se passait mal, elle pourrait compter sur les compétences et les sorts qu’elle avait appris. Puis elle rit quand elle se souvint des nombreux échecs qu’elle avait accumulé lors de ses entraînements très intenses. Akame crût sentir une présence mais étant trop occupée à revivre ses souvenirs, elle ne s’en préoccupa pas.
Puis tout doucement, la fatigue la rattrapa et la jeune fille s’endormit. Son petit corps était recroquevillé à côté des grandes portes de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthémise

avatar

Titre : La Danseuse
Race : Vampire
Age : 18

Féminin

Marié(e) à : : -
Rôle : _____
- Agent d'Accueil
Messages : 383

Compétences : ____
*Combat à mains nues (CC) Niv-5
*Coups spéciaux : Crocs (CC) Niv-3
*Maîtrise Lames (CC) Niv-2


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
35/100  (35/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
20/100  (20/100)
Intelligence / Intuition (Int):
28/100  (28/100)

MessageSujet: Re: À la recherche d'une cité   Jeu 4 Jan 2018 - 23:25

La nuit tombait doucement, les étoiles s'allumaient une à une dans un ciel d'humeur vespérale. Arthémise se tenait contre le grand mur ceinturant la cité, dissimulée dans l'une de ses grandes capes sombres. La luminosité déclinante aspirait à la dissimuler en son sein, gardant la vampire presque invisible.
L'une des mèches écarlates de la jeune femme glissa le long de son épaule et...

Attendez. Écarlate ? Certes, Arthémise, -Arthy pour les intimes, ou pour ceux qui s'emparaient désormais de ce sobriquet sans lui demander son avis- était rousse. Mais n'y-a-t-il pas une différence entre avoir les cheveux roux et... Écarlates ? Serait-ce alors une erreur de narration laissant pour la première fois se révéler un conteur apparemment pas très au point sur le personnage dont il est censé raconter l'histoire ?

La vérité est bien plus simple... Il suffit de remonter quelques heures en arrière.

Après une longue nuit dans la forêt, Arthémise était rentrée dans la cité, aspirant à un bon verre... Et à un bon lit.
Ce genre de plaisir n'était pas de ceux dont elle avait jamais eu l'habitude. Étant princesse, dormir se réduisait à un devoir auquel elle ne pouvait se soustraire pour être apte à convenablement apprendre à régner. Quant au vin... Elle n'en avait pas connu le goût dans sa vie d'humaine. Ses joies de l'époque étaient tout autres.
Mais à présent qu'elle retrouvait petit à petit une vie qui ne se limite pas à la survie précaire qu'exigeaient ses cavales, elle découvrait les plaisirs simples de l'existence.
Le vent sur sa peau. La pluie glissant sur ses mains et ses joues. Les rires d'une Taverne où les gens étaient heureux de se retrouver. Et... Un bon verre, tout simplement.
De rouge, évidemment.
Pour en revenir à Arthémise, celle-ci se voyait déjà dans la Taverne, à sa table favorite, celle où elle pouvait observer tout le monde sans être vue.
Mais alors qu'elle remontait une rue, une porte s'ouvrit. L'aube s'annonçait déjà, et beaucoup sortaient pour partir au travail, préparer le marché, leurs étals...
Mais c'est une petit fille qui sortit, et se figea face à la vampire, avant d'esquisser un énorme sourire. Arthémise se demanda même si ses lèvres étaient capables de monter jusqu'à ses oreilles tant son sourire était immense, allumant des étoiles dans ses yeux.
Les cris enthousiaste de la petite la sortirent de ses pensées, et de la Taverne dans laquelle elle était déjà.

- UNE ROUSSE ! Madame, tu es ROUSSE ! C'est trop la chance d'abord !

Et, tournant autour d'elle, comme inspectant la coiffure fort douteuse de la vampire, qui rentrait de chasse et avait donc une crinière aussi emmêlée que possible, ramenant toute une collection de feuilles à son insu dans ses mèches ébouriffées :


- Mais c'est nul. Pourquoi tu te coiffes pas ?

Et, après un instant de réflexion :


- J'ai une idée !

Et, prenant la main d'Arthémise qui voyait ses rêves de vin rouge partir en fumée, elle l'entraîna dans la maison, appelant sa mère en même temps, criant partout qu'il fallait coiffer la "Dame rousse".
Une femme, la mère sans doutes, se tourna et eut un sourire d'excuse pour l'inconnu qui se trouvait face à elle, les cheveux emmêlés en un imbroglio inimaginable, sans trop savoir ce qu'elle faisait là, alors que sa fille, excitée comme une puce, criait partout autour d'elles qu'il fallait la coiffer.

Finalement, sous la pression de l'inépuisable enfant, la mère, avec un soupir amusé, finit par proposer une chaise à Arthémise.


- Je suis vraiment désolée pour ma fille. Elle adore me voir coiffer les femmes du village... C'est ma passion, et je crains que ce ne soit la sienne aussi. Si cela vous dit...

Arthémise, laissant s'envoler le verre qu'elle tenait déjà dans ses pensées, finit par accepter. Comment aurait-elle pu refuser ?
Une ambiance chaleureuse, presque familiale, s'établit très vite, notamment grâce à l'enfant qui chantait partout, tentait d'aider pour finalement partir jouer, revenir...
La mère s'occupa de démêler les cheveux de la vampire, poussant les hauts cris devant la quantité astronomique de nœuds qu'elle rencontrait. Puis, après une longue séance de démêlage/lavage, la petite fille revint avec une brassée de fleurs rouges et blanches. La brave femme expliqua rapidement qu'elle voulait "raviver la couleur si particulière" de "Madame", que cela ne changerait rien, qu'il ne s'agissait que de reflets. Arthémise, qui n'avait qu'une envie : partir, hocha rapidement la tête et se laissa faire.

Et lorsqu'elle se vit enfin dans le miroir... La rouquine eut un hoquet de stupeur.

Ses cheveux, roux auparavant, étaient rouges.
D'un magnifique rouge sanglant, éclatant, certes.
Mais rouges.

D'accord, ses cheveux étaient roux, d'un roux intenses même. Auparavant, quand elle prenait le soleil, ils se paraient de reflets rouges.

Mais jamais elle n'avait eu les cheveux d'une couleur si prononcée. C'était... C'était perturbant.

La femme avait relevé ses cheveux en un chignon d'où s'échappaient en boucles douces quelques mèches effleurant ses épaules. Les deux filles avaient parsemé le tout de fleurs dont la blancheur relevait encore la couleur de la crinière de la vampire, mettant sa coiffure en valeur.

La jeune femme n'était pas sûre d'aimer. Mais cela semblait leur avoir fait tant plaisir, tant à la mère qu'à la fille...
Jouant les radieuses, elle les remercia chaleureusement, avant de prendre, enfin, congé de ses deux "bienfaitrices". Et, sautant l'étape du verre, elle rentra directement chez elle.

Lorsqu'elle ressortit, elle s'était lavée, avait changé de robe et conservé la coiffure inopportune, n'osant la défaire, par égard pour les efforts des deux villageoises. Mais elle devait bien avouer se sentir soulagée, sa cape dissimulant son visage... Et ses cheveux.

Et c'est pourquoi elle se trouvait désormais assise contre le mur, attendant les étoiles qui arrivaient déjà, grommelant contre une mèche bien trop rouge échouée sur son épaule. C'est également ainsi qu'elle put voir cette inconnue arriver vers la cité, l'air fatiguée et perdue, avant de s'asseoir à quelques mètres d'elle. Arthémise l'observa, frappée par son allure. Une elfe, incontestablement. Un fin sourire se dessina sur ses lèvres. Cela évoquait bien des souvenirs à la vampire.
Celle-ci était d'une beauté incomparable. D'une grâce indéniable, ses cheveux d'un blanc immaculé et ses grands yeux bleu attiraient attention... Et admiration.

Lorsqu'elle vit la frêle jeune fille s'endormir, Arthémise hésita. Fallait-il la laisser dormir, quitte à veiller sur elle, sans rien dire ?
Cela paraissait une bonne idée, et la vampire l'aurait fait avec joie... Mais avec la nuit, le froid risquait d'arriver, et l'elfe semblait bien fatiguée. Mieux valait qu'elle rentre au chaud... La vampire pourrait toujours l'emmener à l'auberge.

Sa décision prise, elle se rapprocha sans bruit de l'inconnue. Un souffle de vent effleura ses cheveux, lui apportant le parfum des fleurs toujours mêlées à son chignon. Réprimant un grognement, elle rajusta sa cape, dissimulant mieux cette satanée crinière trop rouge.

Puis, s'abaissant près de la jeune elfe, elle l'observa un instant, avant de poser doucement sa main froide contre son épaule, pour la réveiller :


- Excusez-moi de vous déranger... Tout va bien ? Je peux peut-être vous aider...


Désignant d'un coup d'œil l'obscurité environnante, elle eut un doux sourire :


- Ce n'est pas vraiment un endroit pour dormir...


En réalité cela pouvait l'être, mais la jeune femme n'était pas à l'abri du danger ici... Et elle semblait tout de même bien fatiguée. Trop pour se défendre, peut-être ?
Plantant ses grands yeux scarlatins dans les iris azur de la nouvelle venue, elle attendit patiemment sa réponse.

__________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akame



Titre :
Race : elfe
Age : 16

Féminin

Marié(e) à : : -
Emploi : -
Messages : 6


MessageSujet: Re: À la recherche d'une cité   Ven 5 Jan 2018 - 21:57

Deux grandes silhouettes chérissaient une plus petite.

Les rêves du sommeil profond de Akame l’avaient transportée dans un univers où ses parents jouissaient encore de la vie. En fait, elle avait remonté le temps. Elle était de nouveau une petite fille.

Elle leur apportait des fleurs fraîchement cueillies aux couleurs diverses. Les fleurs préférées de la petite elfe étaient les petites clochettes. Qu’elles soient blanches, bleues ou roses, Akame les gardaient toujours pour décorer sa chambre. Sa mère l’appela :


- Il manque encore un bouquet pour parer ce meuble, tu veux bien aller m’en chercher un ?

Et l’elfe repartit chercher d’autres fleurs en sautillant. L’hiver approchant, il était devenu difficile d’en trouver de jolies.

Le soleil était déjà presque couché lorsque Akame arriva chez elle, quatre fleurs à la main. L’une d’elles était du même bleu que ses yeux, quoique légèrement plus foncée. Elle disposa très soigneusement les fleurs de façon à former un joli petit bouquet. La petite fille s’assit devant le bouquet et l’admira. Elle adorait rester devant les fleurs à les observer minutieusement jusqu’à les connaître par cœur.

Akame était très fatiguée  et allait s’endormir devant le meuble. Sa mère la secoua et lui dit que ce n’était pas un endroit pour dormir. Puis l’image de sa mère devînt floue jusqu’à disparaître pour revenir sous forme de silhouette dans un environnement sombre.


- Ce n’est pas vraiment un endroit pour dormir…

L'elfe se reveilla

- Maman ?

Akame avait parlé sans réfléchir. Peu à peu, l’elfe reprenait conscience de l’endroit où elle était et réalisa que l’individu devant elle n’était pas sa mère mais une inconnue.
La femme était très belle, et malgré l’obscurité, on pouvait voir la couleur rouge de ses yeux. Un capuchon couvrait ses cheveux, mais Akame aurait juré qu’ils était eux aussi vermillons. Elle pouvait aussi apercevoir le teint pâle, voir même blanc, de son visage.

La femme la fixait et semblait attendre une réponse.


- Heu… Bonjour ?

Elle bégaya encore quelques mots incompréhensibles avant de se ressaisir. La jeune elfe afficha alors un grand sourire et se présenta :

- Bonjour je m’appelle Akame et j’arrive de la forêt et c’est la première fois que je viens ici. Pourriez-vous m’aider à trouver de quoi me loger pour la nuit ?

Le visage de la femme était rassurant mais elle était tout de même inquiète. Devait-elle faire confiance à une inconnue ? Elle n’était ni elfe ni humaine. Elle ressemblait plus à un vampire. Akame n’avait jamais vu un vampire, et était un peu intimidée par l’apparence de la femme aux yeux rouges.
Étant fatiguée et pressée de dormir, elle choisit de lui faire confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthémise

avatar

Titre : La Danseuse
Race : Vampire
Age : 18

Féminin

Marié(e) à : : -
Rôle : _____
- Agent d'Accueil
Messages : 383

Compétences : ____
*Combat à mains nues (CC) Niv-5
*Coups spéciaux : Crocs (CC) Niv-3
*Maîtrise Lames (CC) Niv-2


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
35/100  (35/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
20/100  (20/100)
Intelligence / Intuition (Int):
28/100  (28/100)

MessageSujet: Re: À la recherche d'une cité   Sam 6 Jan 2018 - 15:07

La jeune femme semblait profondément endormie. Peut-être même plongée dans un rêve. Elle mit du temps à revenir complètement à elle. Plantant ses yeux d'azur dans les prunelles écarlates, elle balbutia soudain :


- Maman ?


Surprise, la vampire ne put retenir un mouvement de recul, avant de se reprendre et de rire doucement. L'elfe avait sans doute rêvé de sa mère, justement.
Retrouvant peu à peu ses repères, cette dernière reprit alors la parole :


- Heu… Bonjour ?


La vampire lui adressa un léger sourire, attendant, amusée, que l'elfe se ressaisisse complètement. Celle-ci finit par parvenir à formuler sa pensée :


- Bonjour je m’appelle Akame et j’arrive de la forêt et c’est la première fois que je viens ici. Pourriez-vous m’aider à trouver de quoi me loger pour la nuit ?


Arthémise se rendit alors compte que la prénommée Akame semblait quelque peu inquiète. Rien d'étonnant à cela. Plongée en plein rêve, elle se faisait réveiller par une inconnue, dans un endroit qu'elle ne connaissait visiblement pas. La vampire retira alors sa capuche, tentant se paraître moins intimidante, et retint un grognement lorsque, ne sentant pas son habituelle longue crinière se déverser dans son dos, elle se rappela ses déboires de la journée et la coiffure qui maintenait sa crinière en place.
Elle passerait le temps qu'il faudrait à laver, laver et re-laver ses cheveux, mais il fallait absolument qu'elle se débarrasse de cette satanée couleur. Même si, heureusement pour elle, ce n'était pas trop choquant, compte tenu de sa couleur d'origine.
Mais pour l'heure, l'important était d'aider Akame.

Adressant un sourire à l'elfe, elle se présenta à son tour, tentant ainsi de se rendre plus avenante et de rassurer son interlocutrice :


- Enchantée Akame. Je suis Arthémise. Je vais vous conduire dans l'auberge de la ville si vous le souhaitez !


En un mouvement fluide, elle se releva et tendit la main vers l'elfe pour l'aider à se relever, attendant sa décision.

__________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akame



Titre :
Race : elfe
Age : 16

Féminin

Marié(e) à : : -
Emploi : -
Messages : 6


MessageSujet: Re: À la recherche d'une cité   Dim 7 Jan 2018 - 15:01

Arthémise avait retiré sa capuche, dévoilant ses cheveux rangés en un chignon. Akame avait vu juste, ils étaient rouges. La femme lui adressa un sourire et l'invita à la suivre jusqu'à l'auberge de la ville.
L'elfe pris la main que lui tendait Arthémise pour se lever, épousseta ses habit et s'étira. Ce n'était certes pas de bonnes manières mais elle en avait besoin. Akame s'excusa d'un signe de tête et leva son regard vers le ciel.

Le ciel n'était pas bleu mais noir. On pouvait voir les étoiles et la lune éclairer les murs blancs de la cité. Les multitudes d'étoiles semblaient veiller sur Akame et le ville. Comme si la Mère Nature elle-même regardait dans la nuit les agissements de ses enfants. Cette lumière était spécialement dirigée vers la les murs et la ville.
Je me demande vraiment à quoi ressemble la cité. Je pourrais sûrement voir ça demain quand il fera jour et que je me serais reposée. J'ai aussi hâte de rencontrer d'autres personnes et d'en savoir plus sur Arthémise.

-Je veux bien que tu me conduise à l'auberge. Et si tu es d'accord tu peut rester avec moi pour discuter, j'aimerais vraiment en savoir plus sur toi.

Akame offrit un grand sourire à Arthémise en guise de remerciement de l'avoir prise en charge. Elle ne voulait pas paraître impolie et voulait vraiment faire d'Arthémise sa première amie d'ici.

La jeune elfe se posta devant les portes de la cité pour les admirer. Elles étaient grandes et imposantes. Ce qu'il y avait derrière changerait probablement le reste de sa vie. Elle resta encore quelques minutes ainsi à observer les portes avant de se tourner vers Arthémise. Elle lui fit signe qu'elle était prête à la suivre.


- Au fait tu faisait quoi toute seule en dehors de la ville? Tu es une gardienne?

Il est vrai que Akame n'avait pas vu de gardes à côté des portes. Pourtant, dans toutes les histoires qu'on lui avait raconté, il y avait des gardes protégeant une cité. Mais elle ne se posa pas plus de question. Arthémise allait sûrement la renseigner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthémise

avatar

Titre : La Danseuse
Race : Vampire
Age : 18

Féminin

Marié(e) à : : -
Rôle : _____
- Agent d'Accueil
Messages : 383

Compétences : ____
*Combat à mains nues (CC) Niv-5
*Coups spéciaux : Crocs (CC) Niv-3
*Maîtrise Lames (CC) Niv-2


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
35/100  (35/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
20/100  (20/100)
Intelligence / Intuition (Int):
28/100  (28/100)

MessageSujet: Re: À la recherche d'une cité   Lun 8 Jan 2018 - 0:20

L'elfe prit la main que lui tendait la rouquine, se leva et s'étira, sortant complètement de sa torpeur. Arthémise la laissa prendre son temps, souhaitant la mettre en confiance, et esquissa un bref sourire en réponse au regard d'excuse de la nouvelle venue.

Celle-ci leva les yeux au ciel, et la vampire ne put s'empêcher de l'observer. Akame semblait pensive, curieuse... Cet instant où l'on découvrait la cité pour la première fois était toujours unique. Merveilleux et inoubliable...
Même Arthémise, qui ; à son arrivée, était entrée d'un pas de défi, pleine de colère et de méfiance, avait été désarmée par l'atmosphère des lieux.
Akame se tourna alors vers elle :


-Je veux bien que tu me conduise à l'auberge. Et si tu es d'accord tu peut rester avec moi pour discuter, j'aimerais vraiment en savoir plus sur toi.

La vampire hocha la tête. Voilà qui était parfait. Elle allait pouvoir conduire la nouvelle en sécurité, et veiller sur elle.

Akame se posta face aux portes, les observant, imposantes. La vampire la laissa à sa contemplation. Bientôt la jeune femme rentrerait à son tour dans la cité. Arthémise se demanda quel effet pourrait produire Sinastra sur la jolie elfe.

En attendant, elle ferma les yeux, renversant la tête en arrière, laissant la caresse de la brise nocturne effleurer sa joue. Elle était bien ici. Vraiment. C'était si différent de tout ce qu'elle avait connu... Et pourtant, c'était comme si la cité l'avait toujours attendu. C'était une évidence. Les parfums de l'air du soir, la fraîcheur environnante... Elle s'était réellement attachée à la ville. Et elle aimait l'air de la nuit sinastrienne. Elle pouvait passer des heures ainsi, sous les étoiles brillant sur la Cité blanche, telles de bienveillantes gardiennes.
Redressant la tête, elle vit l'elfe lui faire un signe et s'avança, la laissant la suivre à l'intérieur de la cité. Machinalement, elle réajusta son capuchon, dissimulant de nouveau ses traits -et cette couleur de cheveux qui commençait à l'agacer sérieusement. Mais qu'est-ce qui lui avait pris de laisser ses cheveux à ces inconnues ? D'accord, elle ne faisait plus vraiment attention à la façon dont elle les coiffait désormais, les laissant retomber au creux de son dos. Les coiffures complexes, bien que souvent belles, lui rappelaient son ancien rang, et ce n'étaient pas là des choses qu'elle aimait se remémorer. Mais de là à les confier à des inconnues pour ne pas les blesser...
Elle soupira, exaspérée contre elle-même. Elle était un vampire. Elle savait chasser, courir. Tuer, même. Elle avait été crainte et haïe par beaucoup. Et voilà qu'elle n'était pas capable de dire non. C'était risible.
Elle avançait rapidement, se frayant un passage dans les rues encore bondées, même si petit à petit la nuit rappelait chacun rentrait dans son foyer. Elle s'étonna d'ailleurs du monde qui restait encore dehors à cette heure-ci. Il devait sûrement y avoir un événement dont elle n'avait pas entendu parler dans les environs. Les gens rentraient plus tôt, d'habitude.

Akame reprit la parole, la tirant de ses pensées :



- Au fait tu faisait quoi toute seule en dehors de la ville? Tu es une gardienne?


Arthémise ne put s'empêcher de sourire devant la naïveté de la question, qu'elle trouva attendrissante.


- Non, je ne suis pas du tout gardienne de la cité. Il existe en effet des gardiens, mais je n'en suis pas une. J'apprécie juste être dehors, surtout la nuit. Les étoiles...
poursuivit-elle, les désignant d'un geste admiratif, sont toujours magnifiques.

Elle décida d'ailleurs de ralentir le pas, pour que l'elfe ait le temps d'observer à sa guise les alentours. Puis, reprenant la parole, à son tour, elle la questionna :


- Et toi, qu'est-ce qui t'amène ici ?

__________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akame



Titre :
Race : elfe
Age : 16

Féminin

Marié(e) à : : -
Emploi : -
Messages : 6


MessageSujet: Re: À la recherche d'une cité   Sam 20 Jan 2018 - 11:48

Arthémise avait ouvert les grandes portes et était entrée dans la citée.
L'elfe vit alors pour la première fois la beauté de cet endroit. Elle n'était pas encore entrée qu'elle sentit une chaleur accueillante émanant de l'intérieur. La femme aux cheveux rouges se faufilait déjà dans la foule et Akame eut du mal à la suivre.
Elle avait autour d'elle toutes sortes de personnes. Elle reconnut des humains et sourit. Elle avait apprit que c'était des êtres fragiles mais d'un grand cœur.

Elle regardais encore les humains quand un nain lui coupa la route. L'elfe trébucha et tomba. En grognant, la créature continua son chemin. Akame se releva:
Je ne comprend pas pourquoi les nains sont comme ça! Ils sont détestable!

Arthémise répondit à la question concernant la raison de sa présence ici, ce qui la sortit de ses songes. Effectivement les étoiles étaient très belle. C'est apaisant de les regarder. Akame sourit et contempla ce nouveaux lieu. Il était clair qu'elle avait fait le bon choix.

Arthémise avait sûrement remarqué que l'elfe avait du mal à la suivre, car elle ralentit.


-Et toi, qu'est-ce qui t'amène ici?

-Je suis venu ici pour devenir une aventurière.

Akame marqua un temps d'arrêt. Elle ne savait pas si c'était une bonne chose de parler de la mort de ses parent. Elle ne voulait pas s'attirer la pitié des personnes autour d'elle. Mais l'elfe savait pertinemment qu'un jour ou l'autre on lui poserait des questions. Cependant Akame décida d'en faire l'impasse aujourd'hui.

En réalité, je cherche quelqu'un. Mais sentant sa fatigue revenir, elle coupa court à la discution. Je te raconterais toute mon histoire, mais à l'auberge si tu veux bien.

Elle n'avait pas l'habitude de voir autant de monde et cela commençait à lui faire mal à la tête. Elle affichait un visage lumineux mais commençait réellement à avoir besoin de dormir. Elle voyait de moins en moins claire et avait des difficultés à marcher.
Elle pris une main qui lui semblait être celle d'Arthémise et se força à avancer.
Il faut au moins que je tienne jusqu'à l'auberge. Après je pourrais me reposer.

L'elfe n'avait pas fait attention au fait que le main qu'elle avait prise était plutôt grande et rugueuse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthémise

avatar

Titre : La Danseuse
Race : Vampire
Age : 18

Féminin

Marié(e) à : : -
Rôle : _____
- Agent d'Accueil
Messages : 383

Compétences : ____
*Combat à mains nues (CC) Niv-5
*Coups spéciaux : Crocs (CC) Niv-3
*Maîtrise Lames (CC) Niv-2


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
35/100  (35/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
20/100  (20/100)
Intelligence / Intuition (Int):
28/100  (28/100)

MessageSujet: Re: À la recherche d'une cité   Dim 11 Fév 2018 - 22:10

Arthémise hocha la tête aux paroles de l'elfe. Effectivement, celle-ci semblait vraiment fatiguée. Et si la vampire avait hâte d'entendre son histoire, elle voulait d'abord conduire Akame au chaud, que celle-ci puisse s'asseoir et se restaurer si elle le souhaitait. Elle pressa donc légèrement le pas, se demandant qui la jeune femme cherchait. Peut-être pourrait-elle l'aider ? Arthémise commençait à s'habituer à la cité, et si elle n'était arrivée il n'y a pas si longtemps, elle commençait imperceptiblement à trouver ses marques. À force d'errer dans les rues, elle connaissait ces dernières comme sa poche. Et elle avait déjà rencontré bien des sinastriens. C'était presque comme si la cité blanche l'avait adoptée. Elle sourit en repensant à ses nombreuses envie de partir. Si elle n'avait pas eu ce malaise à cause du soleil, le jour de son arrivée, elle serait repartie. Et après, combien de fois y avait-elle de nouveau pensé ? Combien de fois avait-elle tourné son regard écarlate vers les portes, persuadée que c'était sa seule option ?
Aujourd'hui, c'était bien différent. Artémise ne savait pas vraiment ce qu'elle voulait désormais, mais des projets commençaient à émerger dans son esprit. Elle ne voulait plus partir sur un coup de tête, comme elle avait manqué le faire tant de fois.
Elle ne se considérait pas encore comme une sinastrienne ; elle restait souvent en marge, déambulant seule, pensive, sans tirer un trait sur son passé. Quoi que celui-ci, par moments, semblait s'estomper quelque peu. Oh, de façon imperceptible, bien sûr. C'était plus un frisson, une intuition, qu'une réalité. Mais par instants, la vampire avait cette impression, aussi fugace qu'intense, qu'elle pouvait refaire sa vie.
Elle comprenait petit à petit qu'aller de l'avant, ce n'était pas oublier. Que tous ceux qu'elle avait perdu lui manqueraient toujours autant, sa sœur, sa famille, ses anciens espoirs. Mais qu'elle pouvait avancer, que ce n'était pas les trahir. Étant immortelle, ou presque, elle avait droit à une seconde chance. Pourquoi ne pas la saisir ? Peut-être qu'elle n'expierait jamais ses crimes. Mais aujourd'hui elle faisait tout pour aider les autres. Elle y passerait sa vie s'il le fallait... Sinastra s'était présentée sur sa route et elle y était restée. Cela avait forcément un sens.

Elle le trouverait. Et peut-être qu'un jour... Oui, peut-être qu'un jour elle comprendrait.

Ce ne serait pas facile, elle allait sûrement renoncer des dizaines de fois pour mieux réessayer. Mais après tout, pourquoi pas ?

Un cri la fit se retourner. Akame, titubant, l'air vraiment mal en point, s'était raccrochée à la main d'un homme apparemment très en colère. Plus grand qu'elles deux, musclé, menaçant, il semblait vraiment contrarié par le geste de l'elfe. Retirant sèchement sa main, il approcha cette dernière du coup d'Akame.

- Espèce de... Je vais te...


Arthémise ne put s'empêcher de trouver ses jurons intéressants. Elle avait beau être une ancienne princesse, elle avait passé suffisamment de temps sur les routes pour en apprendre toute une flopée des plus imagés. Mais elle n'avait jamais entendu ceux-là.
Levant les yeux au ciel, pas une seule seconde impressionnée, dos à l'ostrogoth, elle prit la parole d'une voix posée :

- Ça suffit.


L'homme se retourna vers elle, toujours aussi coléreux et prêt à s'en prendre à elle. Arthémise inclina la tête, et lorsqu'elle la releva, ses yeux rouges brillaient d'un éclat inquiétant. Elle émit un feulement qui n'avait rien d'humain. Cette fois, l'homme s'arrêta et la regarda différemment, stupéfait.

- J'ai dit : ça suffit.


Elle planta ses iris sanglants dans les siens, le défiant de recommencer à vitupérer. Puis, elle s'approcha d'Akame et saisit sa main. Celle de la vampire était blanche et froide comme la neige, mais au moins, cette fois-ci l'elfe ne risquait pas de se faire agresser. Elle eut un sourire pour la jeune femme :


- Je suis désolée, Akame. Cela n'aurait jamais dû se produire.


Glissant son autre bras dans le dos de l'elfe pour soutenir celle-ci, elle recommença à marcher. Elles n'étaient plus très loin à présent.

__________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: À la recherche d'une cité   

Revenir en haut Aller en bas
 
À la recherche d'une cité
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sinastra :: Les Portes de Sinastra :: Présentation des membres-
Sauter vers: