Le vent change en Sinastra... serez-vous capable d'y faire face ?
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Fiches de Présentation (Obligatoire)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Serak



Titre :
Race : Inconnue.

Age : 16

Masculin

Marié(e) à : : -
Messages : 49


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
0/0  (0/0)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
0/0  (0/0)
Intelligence / Intuition (Int):
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation (Obligatoire)   Sam 12 Mar 2016 - 19:42

OK. Je ferais gaffe au...euh...grosbillisme? (pas sur de l'orthographe, nul avec le "vocabulaire de l'internet")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthémise

avatar

Titre : La Danseuse
Race : Vampire
Age : 18

Féminin

Marié(e) à : : -
Rôle : _____
- Agent d'Accueil
Messages : 370

Compétences : ____
*Combat à mains nues (CC) Niv-5
*Coups spéciaux : Crocs (CC) Niv-3
*Maîtrise Lames (CC) Niv-2


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
35/100  (35/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
20/100  (20/100)
Intelligence / Intuition (Int):
28/100  (28/100)

MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation (Obligatoire)   Sam 2 Juil 2016 - 14:25

•  Nom/Prénom : Arthémise Krovelvy

•  Age : 16 ans

•  Race : Vampire

•  Description physique:

Arthémise est svelte, mince et élancée. Elle est gracieuse et vive. Son éducation princière se ressent dans ses mouvements, dans sa façon d’être. Elle a la peau blanche et laiteuse, une bouche rouge et pulpeuse, et de longs cheveux roux flamboyants. Ses grands yeux sont écarlates et intenses. Sa grâce est telle qu’elle semble danser au moindre de ses mouvement, d’où son surnom : La Danseuse. Mais elle paraît menaçante ; ses prunelles inspirent la crainte, elle semble dissimuler un secret. Elle est de taille moyenne, mais très belle. Ses formes avantageuses l’ont habituée à être regardée. Ses traits sont fins, sculpturaux. Elle paraît frêle, mais sa nouvelle nature de vampire lui confère une immense force. Elle porte une bague en or blanc avec un rubis, un bijou de famille qui lui rappelle d’où elle vient et, ironiquement, sa constitution  de vampire. Elle a beaucoup de goût mais sa fuite et sa vie miséreuse l’ont privée de ses belles tenues princières et l'ont amaigrie de façon affligeante. En arrivant à Sinastra elle n’est vêtue que de haillons rouges, laissant deviner une vie luxueuse puis miséreuse, au gré des vents, qui ne fait qu’accentuer le trouble qu’elle inspire.


•  Description du caractère :

La tragédie qu’elle a vécue et sa transformation en vampire ont fait d’Arthémise une personne secrète et agressive. Hantée par ces souvenirs dont elle ne parle pas, elle est très secrète sur elle-même et ne fait confiance à personne. Très méfiante, presque paranoïaque, elle semble à l’opposé de l’innocente jeune fille qu’elle était. Elle paraît insensible, et nul n’a encore percé le secret de ce cœur refermé sur lui-même. Pourtant, malgré la noirceur nouvelle de son âme, l'ancienne princesse reste encore très naïve, faisant d'elle une femme énigmatique et difficile à comprendre.
Malgré cela Arthémise est encore capable de douceur, à tel point qu’elle en semble l’incarnation, pour ceux qui la connaissent réellement. Mais elle dissimule sa sensibilité, terrifiée à l’idée de se confier et de paraître faible, se détruisant ainsi une nouvelle fois. Cependant, elle est loyale, fidèle à ceux qu’elle aime -ou pourrait aimer- presque malgré elle. Elle reste une personne de confiance sur laquelle il est possible de compter.


•  Histoire du personnage :

Arthémise Krovelvy était la fille d’un riche châtelain d’un comté fort lointain. Belle, gracieuse, ses manières attiraient les louanges de ses précepteurs et faisaient la fierté de sa famille. Elle était promise au dauphin, et à un grand destin. Mais la pression que sa famille faisait reposer sur elle la faisait souffrir ; aussi éprouvait-elle souvent le besoin de se promener dans ses grands jardins, tellement grands que jamais homme n’en avait en une vie exploré seulement la moitié.
Un jour qu’elle se promenait ainsi, un jeune homme, fils d’un paysan, la vit. Il fut frappé par sa beauté, qui reflétait sa bonté de cœur en chacun de ses gestes. Il pensa tomber amoureux d’elle ; et jamais homme ne voulut si fort une femme. Il s’approcha d’elle ; ses grands yeux innocents et naïfs ne firent qu’attiser sa convoitise. Il tenta de la séduire ; mais la jeune fille effarouchée, le repoussa et rebroussa chemin.
Ce petit jeu dura longtemps entre eux ; mais la princesse se refusait à en parler à ses parents, craignant malgré tout qu’il n’arrive malheur au jeune fermier. Or, un hiver vint, si rude que tout vint à manquer. Certaines servantes furent mêmes retrouvées mortes, exsangues… Ces décès furent attribués au cannibalisme de quelques paysans devenus fous à cause de la faim ; et le retour du printemps sembla faire oublier ces macabres supputations.
Cependant le jeune homme ne pouvait oublier Arthémise ; et il devint fou de rage. Elle occupait son cœur, sa tête, ses jours, ses nuits, ses rêves et toutes ses pensées. Il finit par en perdre la raison.
Un soir, la veille du mariage de la jeune châtelaine, il s’introduisit dans sa chambre et la mordit alors qu’elle dormait. La jeune fille hurla ; et pour empêcher les servantes qui accouraient d’entrer, il renversa un chandelier. La pièce prit feu et l’importun s’enfuit.
Arthémise, en proie aux douleurs les plus atroces, en quête d’un peu de fraîcheur, se traina à sa fenêtre qu’elle ouvrit. Mais à moitié inconsciente, elle tomba. Son corps disloqué à terre, elle vit, dans une sorte de délire fiévreux, le château partir en fumée et sa famille mourir dans d’horribles souffrances, prise au piège des flammes. Elle perdit connaissance.
Elle se réveilla dans un lit sommaire, quelques planches et de la paille. Un paysan l’avait recueillie. Arthémise crut quelques jours pouvoir reprendre sa vie normale ; mais les villageois ne la voyaient plus de la même façon. Pourquoi n’était-elle pas morte ? Pourquoi ses yeux étaient-ils si rouges ? Pourquoi refusait-elle de s’alimenter alors qu’elle semblait en parfaite santé ? Pourquoi ne semblait-elle pas affectée par la tragédie ? Autant de questions auxquelles la jeune orpheline n’avait pas de réponses. Elle se rendit compte peu à peu que les gens du village la prenaient soit pour une folle, soit pour une sorcière. Un soir, elle surprit une conversation ; ils avaient décidé de venir la prendre dans son sommeil et de la condamner au bûcher. Alors de nuit, elle partit et ne se retourna pas. Mais ses yeux avaient perdu leur éclat d’antan. Un éclat qu’elle ne retrouverait probablement jamais.
Les villageois la firent passer pour morte. Le dauphin s’était déjà marié avec une autre.
D’une certaine manière, Arthémise Krovelvy n’était plus.
Nul ne sut jamais ce qu’elle fit durant sa fuite, mais un simple regard d’elle peut laisser deviner les ombres qu’elle cache.
Cette année-là, le royaume souffrit beaucoup. Des cadavres étaient retrouvés un peu partout, vidés de leur sang. Personne ne semblait être en sécurité, et nul ne savait ce qui se passait. Mais certaines personnes affirmèrent avoir vu une ombre aux cheveux de feu… Elle aurait l’apparence d’une jeune fille tournant autour de ses victimes qu’elle enlaçait et baisait dans le cou, les joignant à sa danse, les effleurant à peine. Pourtant les embrassés tombaient à terre, terrassés par ce baiser mortel…  Les enfants étaient retrouvés endormis de leur dernier sommeil dans les forêts. Les conteurs du royaume racontent depuis la légende de la danseuse...

***

Un beau soir d’automne, une jeune fille parut aux portes de la ville. Elle semblait perdue ; vêtue de haillons, ses longs cheveux flamboyants retombaient tristement autour d’elle. Ses prunelles écarlates lui donnaient un air étrange.
Le long de la route, elle n’avait nulle part où aller. Hagarde, marchant au hasard, elle s’arrêta soudain. Devant elle, une immense muraille blanche. Deux portes ouvertes semblaient l’inviter à entrer.
Une promesse...


Dernière édition par Arthémise le Ven 26 Aoû 2016 - 21:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eledwen



Titre :
Race : Humaine
Age : 17

Féminin

Marié(e) à : : -
Messages : 30

Compétences : _____
*Camouflage (Int) Niv-3
*Chasse (Int) Niv-3
*Endurance (CC) Niv-4


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
35/100  (35/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
20/100  (20/100)
Intelligence / Intuition (Int):
25/100  (25/100)

MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation (Obligatoire)   Ven 5 Aoû 2016 - 16:15

Nom/Prénom : Eledwen

Age : incertain mais semble avoir 17 ans

Race : humaine musicaline, elle a une oreille très sensible. Elle maîtrise des ondes sonore et peut ainsi se battre ou soigner des blessures …

Description physique : Eledwen a un regard franc et limpide. Lorsque quelqu'un la regarde il peut être bouleversé par ce bleu si intense. Ses cheveux châtains sont toujours rassemblées en deux longues nattes. Dans la droite on voit une mèche blonde qui se mêle aux autres plus foncées. Elle a des taches de rousseurs qui souligne un côté malicieux trop souvent ignoré par les autres. Sa taille fine et élancée laisse paraître de longues heures d'entraînement physique. Ses mains sont habiles mais n'ont rien de plus. Elle porte souvent sur son dos un carquois avec de longue flèche qu'elle fabrique elle même. Certains disent qu'avant chaque lancée elle fredonne trois note mais ils n'ont pas vécu assez longtemps pour les rapporter au monde ou sinon les notes rapportés sont toujours différentes et incertaines. Son arc est à coté de ses flèches ou quand elle chevauche sur la selle de son cheval. Elle porte toujours une dague dans une de ses bottes qui sont souvent recouverte par un manteau sombre à la large capuche . D'où son surnom de vagabonde.

Description du caractère : Eledwen aime se trouver seule pour réfléchir. Elle est parfois orgueilleuse et relève certains défis sur un coup de tête pour sauver son honneur d'orpheline. Lorsqu'elle se met en colère on dirait une furie. En société elle peut être très agréable et même lancer quelques phrases qui en font sourire plus d'un car elle est dotée d'un humour fin. Si toutefois on se met à critiquer ses paroles elle se renferme et devient agressive. Elle est loyale envers ses amis et prend toujours des décisions qui à terme devraient leurs être favorables. Même s'il lui arrive parfois de se tromper. Elle aime chanter car cela la détend. Parfois elle se met même à danser lorsqu'elle entend un air qui lui plaît. Elle aime bien provoquer les gens, le plus souvent pour rire et amicalement car elle ne sais pas trop comment les aborder autrement. On peut même croire qu'elle est timide par moment.

Histoire du personnage : Eledwen ne sait rien de ses origines. Elle a été élevée par un jeune couple à l'époque. Ils lui avaient racontée qu'on la leur avait confié un jour de printemps et qu'ils n'en savaient pas plus.  Le jour de ses soi-disant 15 ans, jour spécial pour les jeunes filles du royaume qu'elle habitait, ses parents d'adoption lui remirent une lettre qu'elle ne put ouvrir qu'à la fin du jour. Lors de cette journée spéciale elle dut se rendre au château du roi avec toutes les filles en âge pour se marier dans le royaume pour se faire présenter au prince. Ce dernier avait très mauvaise réputation et Eledwen n'avait nullement envie de le revoir car ils avaient été tout deux dans la même école et qu'il l'avait insulté sur ses origines incertaines. Elle le portait donc en haine. Ce jour donc sa mère lui avait préparée sa plus belle robe pour se rendre au château, elle était légère et de style plutôt romain. Eledwen étant sur ses gardes. Elle prit donc sur elle une dague qu'elle cacha sous sa robe au niveau de la cuisse. Elle partit de sa demeure pour se rendre au château. Il était convenu que son père la suivrait de loin pour s'assurer qu'elle arriverait sans dommage dans la demeure princière, malheureusement pour elle qui aurait voulu sécher cette visite au prince. Lorsqu'elle arriva devant la grand bâtisse elle décida de laisser son cheval à l’extérieur même si on proposait un box pour tous les chevaux des demoiselles. Elle rentra à pied par la porte magistrale et commença à déambuler pendant un temps qu'elle n'aurait pu déterminer, dans les jardins en rêvassant quand tout à coup elle entendit des gardes passer. Elle décida de se cacher elle n'était pas censée se trouver en ces lieux. Elle entendit alors quelques bribes de conversation qui prévoyaient une attaque contre le roi et son fils lors de la cérémonie qui présenterait les jeunes filles au prince qui se déroulait exactement... elle regarda un rapidement la grande horloge au sommet du clocher de la chapelle... dans quinze minutes !!! elle allait être en retard et de plus elle devait prévenir quelqu'un de l'attaque !! comment faire ? Elle attendit que les gardes soient reparti pour courir de toutes ses forces jusqu'au château. Elle croisa alors un autre garde, mais ne savant pas si elle pouvait se fier à lui elle passa son chemin mais celui-ci interpella. Elle sursauta et se retourna doucement, vigilante à tout ce qui pourrait arriver. Mais il lui dit juste que la salle de réception était de l'autre côté et qu'elle était en retard. Elle se dépêcha du mieux qu'elle pu pour arriver avant la catastrophe et se fut  de justesse, alors que l'un des soldats renégat visait le cœur du roi qu'elle entra dans la salle en criant «  votre majesté faites attention à vous !! » le renégat sursauta et lança la flèche qui fut déviée de quelques centimètre mais qui sauvèrent la vie du roi. Les soldat loyaux saisirent tous les renégats qui s'étaient traient en sortant de leur fourreau leurs épée en direction du roi. Quelque temps après Eledwen fut appelée par le roi qui était alité à cause de sa blessure. Elle était sommaire mais il fallait tout de même qu'il garde le lit pour la journée. Il pria Eledwen de rester au château pour la nuit et de demander tout ce qu'elle voudrait et qu'il le lui accorderait. Le prince était à ses côté et contemplait Eledwen comme s'il la voyait pour la première fois mais elle ne lui accorda pas un battement de cil. Le soir avant de se coucher elle se rappela de la lettre que ses parents lui avaient donné le matin. Dans cette lettre elle y découvrit que ses vrais parents étaient peut-être en vie. Ils n'expliquaient pas la cause de leur abandon, ils lui disaient juste que les circonstances les avaient obligé à faire ce sacrifice immense qu'était d'abandonner leur enfant, mais que c'était pour la sauver et qu'il l'avaient fait pour son bien et aussi qu'elle était une musicaline et qu'elle pourait se rendre chez un monsieur qui habitait dans un village non loin et qu'il pourrait l'aider à exploiter ses capacités. Ils ajoutaient enfin qu'ils l'aimaient et il y avait un mot étrange à la fin, comme une signature en langue inconnue... Son sang ne fit qu'un tour, elle se leva s'habilla vola quelque vivre à la cuisine du roi, furtive comme une ombre, un fantôme. Elle alla récupérer son cheval à l'entré du bois et galopa jusqu'au village de l'homme. Elle y resta le temps d'apprendre à contrôler son pouvoir, deux mois. Elle apprit à chanter même si ce fut chose aisée puisqu'elle s'en sortait déjà bien, elle apprit à tirer à l'arc d'une façon toute particulière, à se défendre, à guérir des blessures, mais aussi ses limites. Si elle les poussait trop loin elle pouvait y laisser sa vie. Il fallait que ce soit elle qui produise le son pour pouvoir l'exploiter sinon cela lui demandait trop d'effort. Puis un jour il fallut se quitter. Le vieil homme ne put l'aider pour l'identité de ses parents car il n'avait reçu qu'une lettre il y a de cela des années lui demandant de prendre en charge une jeune fille du nom d'Eledwen quatorze ans plus tard. Elle partit donc à la recherche de ses parents. Deux ans de recherches, deux ans d’espoirs ensevelis, deux ans de déceptions. Des menteurs, des charlatant, elle avait erré pendant des semaines et des mois. Elle avait commencé à s'attacher à une personne mais elle avait vite découvert que c'était un profiteur de bourse, depuis elle ne s'attachait plus à rien. Elle voyageait, furtive la nuit et le jour avec son fidèle compagnon de route, Idril, son cheval, son seul confident, toujours à ses côté. Elle avait connu la guerre dans quelque cité, mais tout le monde sait qu'on ne parle pas de ces choses-là. Personne n'allait à sa rencontre ou ne cherchait à faire se connaissance, car elle était pour tous l'étrangère, la vagabonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anarion

avatar

Titre : Elfe de l'Hiver
Race : Elfe Telerin
Age : 19

Masculin

Marié(e) à : : -
Messages : 285

Compétences : ____
*Esquive + (CC) Niv-3
*Maîtrise dague (CC) Niv-3
*Télékinésie (Int) Niv-4


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
30/100  (30/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
20/100  (20/100)
Intelligence / Intuition (Int):
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation (Obligatoire)   Dim 18 Sep 2016 - 18:39

Nom/Prénom: Anarion Curufinwë


Âge: 548 années humaines, équivalant à à peu près vingt-cinq ans sur le plan physique


Race: Anarion fait partie de la race des elfes telerins, c'est-à-dire les elfes de la mer en langage des hommes.


Description physique: de haute taille et de belle prestance, Anarion est un elfe aux nobles origines. Il a de longs cheveux dorés et lumineux légèrement ondulés par les embruns et un corps agile, pas vraiment musclé. Son visage fin, caractéristique de sa race, est doté d'une bouche aux lèvres pâles, d'un long nez droit et de deux grands yeux d'un bleu aussi profond et pur que l'océan dont ils ont la couleur. Fier d'être un elfe, Anarion fait toujours attention à son maintien, ce qui intimide les gens de moindre importance qu'il rencontre et l'auréole d'une certaine gloire. Il s'habille souvent de couleurs marines telles que le bleu et le blanc, mais également parfois un peu de gris ou de vert, et porte souvent une armure blanche. Il a de plus reçu de sa mère un étrange saphir bleu et une dague en acier trempé extrêmement affutée.


Description du caractère: contrairement à la plupart des représentants de sa race, Anarion n'est pas insoucieux ni d'un naturel très avenant. Cependant, il est d'une loyauté à toute épreuve, et ses - rares - amis savent qu'il donnerait sa vie pour eux. Son caractère plus sombre et mélancolique est complété par une nature fière - pour ne pas dire orgueilleuse - qui intrigue ses semblables et lui confère une aura de mystère. Comme tous les elfes marins, Anarion ressent au plus profond de lui un profond amour de la mer, ce qui l'a poussé à s'essayer à la magie de l'eau et en fait un expert sur tous ce qui la concerne.


Histoire du personnage:l'histoire d'Anarion explique peut-être son caractère taciturne. Il est né dans une famille noble des elfes telerins, dans un port prestigieux. Il était d'un caractère joyeux et insouciant. Sa mère était une haute-elfe et son père un telerin, elle lui apprit la magie et lui l'art du combat et de la navigation, et ses parents l'aimaient. Il eut un frère et deux soeurs, et sa vie semblait devoir être parfaite.

     Cependant, un jour, alors qu'il avait 341 ans (c'est encore relativement jeune, pour des elfes), il décida de partir faire un tour sur son cheval. Il voulait contempler un lac auprès duquel il aimait à rêver. Mais alors qu'il sortait des arbres, il entendit "j'aime les tomates". S'approchant du lac, il vit une magnifique jeune femme penchée sur l'eau, l'air songeur, qui semblait discuter avec son reflet. Elle n'avait pas les oreilles pointues, elle était vêtue de blanc et de brun et son visage avait un petit quelque chose... Un peu choqué, il comprit qu'elle était une humaine. Il voyait rarement d'humains, encore plus rarement de femmes humaines. Étonné, il s'approcha, et après sa première frayeur elle répondit à ses questions. Elle s'appelait Indil. Il fut surpris par son intelligence et sa grande sagesse, deux choses qu'il ne s'attendait pas à trouver chez une si jeune femme.

     De nombreuses fois ils se rencontrèrent devant le lac, car ils s'entendaient très bien et devinrent grands amis. Puis peu à peu l'amitié céda la place à quelque chose de plus fort; mais jamais leurs familles n'auraient pu l'accepter, et malgré leur amour ils durent renoncer à se marier. Ils vécurent très proche cependant et continuèrent à se voir aussi souvent que possible, lui toujours dans la beauté et la force, elle vieillissant et s'éteignant lentement. Lorsqu'elle sentit, alors qu'elle avait plus de quatre-vingt dix ans, que son heure était venue, elle l’appela et lui donna sa bénédiction en lui fixant rendez-vous au-delà de la mort, quand il passera la mer pour la rejoindre. Puis elle s'éteignit, et depuis Anarion ne trouva nulle consolation.

     Il chercha le réconfort auprès de sa sœur aînée, mais celle-ci, dégoûtée de ce que son frère ait aimé une humaine, en informa leurs parents. Ceux-ci voulurent lui parler, mais leurs questions outragées ne firent que le plonger dans une colère noire; et lorsque son père, excédé, insulta la mémoire de l'humaine, il perdit totalement le contrôle de lui-même, et il aurait pu tuer son propre père si celui-ci ne s'était défendu. Il provoqua une tempête exceptionnellement violente sans même le vouloir, et plusieurs elfes perdirent la vie ce jour-là. Il fut jugé pour cela. Condamné à l'exil, rejeté par ses parents, par son frère et par la sœur qui l'avait trahi, abandonné de ses amis, il alla chercher secours chez sa jeune sœur, qui, elle, l'aimait et l'estimait toujours. Mais un jour qu'il se promenait dans la forêt voisine, dissimulé sous un grand manteau, il vit son père. Le jour fatidique lui revint en mémoire, et sa vue se brouilla. Il ne se souvient pas de ce qu'il se passa à ce moment-là, mais lorsqu'il se réveilla il était en prison avec sa sœur. Son père était mort.

     On l'avait reconnu et arrêté, ainsi que sa sœur, dont la complicité avait été facile à établir. Rongé par le remords, il se laissa dépérir, mais un jour leur mère leur rendit visite. Elle apprit à Anarion que son père avait été tué par des gobelins, et elle lui donna discrètement un étrange saphir et la dague qui avait appartenu à son père, mais elle fit tout cela d'un air distant, parlant froidement, et elle les informa que ce n'était pas la peine qu'ils rentrent chez elle, avant de partir sans un regard en arrière. Aidé de la dague, Anarion et sa sœur purent s'évader. Il tua trois gardes dans l'affaire, mais à ses yeux tous les habitants de cet endroit l'avaient trahis, et nul sentiment, culpabilité ou tristesse, n’atteignit son cœur.

     Lui et sa sœur s'enfuirent de la cité, et ils commencèrent une vie errante. Ils devaient se méfier de tout et de tous, et peu à peu ils s'endurcirent, les années de luxe étant loin derrière eux. Elle finit par trouver la paix et l'amour auprès d'un elfe sylvain, mais lui ne ressentit jamais de sentiment chaleureux à nouveau. Il avait souvent songé à se laisser aller au désespoir et d'en mourir pour rejoindre Indil, car la vie d'un elfe peut s'arrêter lorsqu'il n'a plus la volonté de vivre, mais en sa mémoire il décida de se rendre utile en se battant pour la justice - quel qu'en soit le prix. Les telerins n'étant pas de grands mages ni de grands guerriers, il décida de rejoindre les humains pour s'entraîner auprès d'eux - de toutes façons, il n'aurait pas supporté de retourner vivre parmi les elfes. Si Indil lui avait appris quelque chose, c'est que malgré la brièveté de leur existence, les humains sont plein de ressources. C'est ainsi qu'après de nombreuses pérégrinations il se retrouva devant d’impressionnantes portes, celles de Sinastra, celles de sa nouvelle vie.


Dernière édition par Anarion le Sam 23 Sep 2017 - 21:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laelynn A. Castelli



Titre :
Race : Humaine
Age : 18

Féminin

Marié(e) à : : -
Messages : 27

Compétences : _____
*Maîtrise Lance (CC) Niv-5
*Sensibilité des Âmes (Int) Niv-4
*Hypersensibilité (Int) Niv-1


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
22/100  (22/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
15/100  (15/100)
Intelligence / Intuition (Int):
43/100  (43/100)

MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation (Obligatoire)   Ven 16 Déc 2016 - 11:47


  • Nom/Prénom : Laelynn « Alwenn » Castelli  ; Alias Lala

  • Age : 18 ans (age humain)

  • Race : Humaine

  • Description physique:
     
    Haute de 161cm, Laelynn n'est pas spécialement grande, mais pas vraiment petite non plus, a peine quelques centimètre en dessous de la moyenne.
    De figure très mince et fine, son anatomie est bel et bien celle d'une danseuse, qui plus est, Lala semble prendre plutôt soin d'elle-même.
    Le fait le plus notable sur sa personne est son visage. Presque figé, avec une petite bouche inexpressive, et des yeux, roses comme des fleurs de cerisier, ne traduisant aucune émotion forte. Les seules mimique qu'elle puisse avoir son des yeux plus ou moins ouvert, sa voix non plus, bien que douce et sereine, ne traduit pas vraiment d'émotions.
    Tout cela change quand elle a un masque sur la tête, ou sur le visage, ou malgré son visage figé, son corps bouge et agis avec énergie, et ça voix soudainement chargée de (trop) d’émotion, prouvant ainsi qu'elle est en réalités une fille particulièrement émotive.
    Elle possède de long cheveux rose, allant jusqu'au bas de reins, généralement non coiffé, laissé ainsi parfaitement naturel. Il lui arrive d’arranger ses cheveux autrement, cela arrivant généralement pour se préparer pour certains spectacles.
    Quant à sa tenue vestimentaire, elle porte en général une chemise d'un bleu verdâtre simple, fermée par des boutons azur. Ouvrir la chemise dévoilerait ainsi aisément l'anatomie de Laelynn, révélant une poitrine bien développée, bien entendu cachée par un soutient gorge, rose comme ses yeux, ou cheveux ; Et un ventre qui n'as rien à se reprocher.
    Ses fines jambes de danseuses son partiellement cachée par une longue jupe d'un orange pâle, contrastant avec sa chemise, sans pour autant être une agression à la vue des autres. Des trous dans la jupe, forment ce qui semble être des sourires, laissent entrevoir ses jambes. Ces espaces sont en réalité là où elle attache les masques qu'elle ne garde pas autour d'elle grâce à son emprise mentale.
    Quand a son équipement, elle possède un Naginata ressemblant plus a de la décoration qu'une réelle arme, elle a néanmoins déjà prouvé être bel et bien capable d'infliger de bonne blessures. Parfois utilisé sur scène, Laelynn utilise également deux éventails pour danser.

    Note : Étant comédienne, elle possède diverse tenue pour la scène, y compris sa collection de masque qu'elle garde en général avec elle via télékinésie, ici sont décrits ses vêtements de tous les jours.
    Note 2 : Son masque « par défaut » est un masque de shinobi
    Le masque:
     


  • Description du caractère :
     
    En apparence, elle n'éprouve rien, jamais rien... Aucunes émotions, le zéro absolu...
    Il suffit de regarder un peu plus... Laelynn et bel est bien capable d'émotions, c'est simplement que cela ne se limite pas à des expressions.
    Laelynn est une jeune femme très émotive en réalités, exprimant des sentiments très fort assez facilement.
    Fille de comédiens et d'artistes, elle est très touchée par ce qui est en rapport avec la musique, la danse, et l'art des mots. En effet, écouter un chant la rend très réceptives à toutes les nuances que les mots et les notes ont à apporter, quand à la danse, elle observera chaque pas, et chaque mouvement avec une curiosités monstrueuse, peut-être même se sentira-t-elle poussée a danser de même, ou de donner de la voix pour accompagner les danseurs et danseuses... Bien que capable de danse et de chant, elle reste incapable de produire la musique en elle-même. Sa spécialité étant la danse accompagnant une histoire chantée.
    Pour mieux décrire son caractère, elle aime l'art en général, même l'art du combat, tant que l'art est bien exécuté, et possède une certaine grâce, elle admirera le sujet. Quant aux blagues, bien qu'ayant de l'humour, elle aime moins l'humour noir.
    Laelynn possède un faible pour tout ce qui appartient au domaine floral, cueillant parfois des bouquets pour le simple plaisir d'avoir des fleurs pour elle-même, ou potentiellement l'offrir a quelqu'un... Un homme qu'elle puisse aimer de tout son cœur.
    De manière similaire, elle a un certain goût pour les choses simple, viandes, fromages, fruits et même le vin. En revanche, elle est le genre de personne à ne pas aimer la verdure.
    De plus, elle a un certain faible pour les animaux, après tout, qui résiste a un petit chaton, un ourson, ou autre ? Même si elle a également une étrange attirance pour ce qui est des reptiles, désirant avoir un petit serpent, ou même un lézard à ses coté.
    A l'inverse, elle a développé une certaine peur des insectes, trouvant terrifiant de voir ces créatures plus ou moins petite bouger sur des pattes bien trop nombreuses, plus ça a de pattes, plus elle en a peur... Les mille-pattes sont donc ses cauchemars.
    Concernant les démons, elle éprouve une certaine amertume à leurs égard, malgré des tentatives de garder un jugement minimal par rapport à cette race, elle peut être quelque peu hostile envers eux, et leurs accorde très difficilement la moindre confiance.
    Son incapacités à exprimer les émotions autre qu'avec ses masques l'as rendu très réceptives à celles des autres, et fait en général de son mieux pour assister les autres dans des situations difficiles, et particulièrement quand il s’agit de problème relatant des émotions... La dépression entre autre.
    Elle exprime également un fort souci de sa personne, prenant soin d'elle et se voulant charmante aux yeux des autres, ne pas exprimer grand-chose avec son visage l'as rendu inquiété à ce sujet, commençant à exprimer le désir de trouver l'âme sœur.

    Canalisant ses émotions via des masques, elle est parfaitement capable d'exprimer tous les sentiments possible, néanmoins, la destruction d'un masque lui hôte complètement la capacités de l'éprouver, ainsi pour réparer un masque, elle nécessite d'absorber cette émotions aux alentour, provoquant généralement un chaos localisé. Si une émotion est ainsi supprimée, les réactions de Laelynn seront également imprévisibles.

  • Histoire du personnage :

    (L'histoire développée sera postée dans un sujet séparé de manière à respecter la limite de 40 ligne ici, et refusant quelque peu de « bâcler » un résumé, je ne fais qu'un léger avant-goût. En espérant que les Admins comprennent. Si possible, j’ajouterai le liens de l'histoire ici une fois posté via EDIT)

    Fille d'un couple de comédiens pratiquant un art hybride entre le Noh et la comedia dell arte, dès sa naissance, une menace pesait sur elle.
    Sa mère avait étés maudite de l'amour d'un démon, un adversaire capable de détruire toute forme d'émotions, et de les dévorer tel un repas. Après une sorte de marché, les conditions étaient les suivantes :
    Le démon ne détruirait pas l'amour des parents l'un pour l'autre, mais leurs premier né sera incapable d'exprimer la moindre émotions...
    Un démon étant un démon, il n'était pas vraiment satisfait de cela... Et le contrat ne tenait que si ce couple de comédien était capable de le rappeler à l'ordre...
    Il se promit quelque chose...
    Que le jour viendrait ou il prendrait la femme qu'il désirait...
    Que le jour viendrait ou il tuerait l'homme qui lui a retiré cette occasion...
    Mais il ignorait quel sort réserver à l'enfant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyssa



Titre :
Race : pas encore choisi
Age : 24

Féminin

Marié(e) à : : -
Messages : 7


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
0/0  (0/0)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
0/0  (0/0)
Intelligence / Intuition (Int):
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation (Obligatoire)   Lun 6 Fév 2017 - 20:49


  • Nom/Prénom : Allyssa

  • Age : 30 ans d'âge Cyrhër mais ce qui équivaut à 17 ans d'apparence humaine environ.

  • Race : Cythër - Anciennement un clan humain en communion avec la nature. Du fait des siècles de ce mode de vie, ce peuple à suivi une évolution physique notamment puisque de longues cornes de bois font désormais parti d'eux et grandissent en même temps que vieillissent les Cythër. (nouvelle race, il faut faire un formulaire ?)

  • Description physique:

    Allyssa est une jeune femme d'un mètre soixante dix. Elle n'est pas une géante mais sa corpulence fine lui donne une allure allongée. Son visage ovale surmonté de bonnes joues trahissent son jeune âge. Ajoutons à cela un petit nez, des lèvres délicates et de grands yeux gris-bleu innocents... Malgré tout, il est indéniable qu'elle n'est plus une enfant puisqu'elle possède un tour de poitrine fort respectable.

    L'ensemble ferait fondre n'importe qui. Enfin, presque. Deux longues cornes de bois placées de chaque côtés de sa tête dépassent largement de sa chevelure. Ces bois sont d'ailleurs assez grossiers, mal dessinés encore du fait de son jeune âge. Quant à sa chevelure, un côté blanc et l'autre noir, comme le signe de l’équilibre.

    Côté vestimentaire, ne vous attendez pas à quelque chose de sophistiqué. La damoiselle ne connait rien aux us et coutumes de la ville. Elle n'est vêtues que de fourrures chaudes et recouvertes que du strict minimum de tissus en fonction des saisons. A moins que vous ne lui appreniez à s'habiller correctement, elle gardera un style sauvage en toutes circonstances.

  • Description du caractère :

    Allyssa est une personne douce. Elle n'a même aucune idée de ce qu'on peut faire pour blesser les gens. Que ce soit moralement ou physiquement, Allyssa restera toujours dans le respect. Tuer pour se nourrir mais en respectant l'âme de sa proie est un exemple très flagrant de comment elle se comporte. Le mensonge lui est complètement étranger, la moquerie également. Le plaisir de causer le moindre tord n'existe tout simplement pas dans son univers. Honnête, gentille, naïve, influençable... Voilà peut être comment certains la verront. La jeune femme, elle, essaie juste de faire les choses de la bonne façon. Ses choix ne sont dirigés que vers le bien et même si cela implique son propre sacrifice.


  • Histoire du personnage :

    L'histoire de notre petite Cythër aurait pu rester aussi inintéressante que de voir un cheval marcher au pas. En effet, bien loin de la si belle ville Sinastra, vivait un clan en symbiose avec la nature. Leurs pouvoirs élémentaires avaient depuis des siècles été dédiés à la nature même. Dans tout ce chaos, ce peuple aspirait à la paix, à mener une vie paisible et disparaitre aux yeux de tous. Cela s'est avéré possible car ils étaient si insignifiants et si tranquilles que le reste du monde oublia leur présence. Des siècles plus tard, ce peuple avait grandit, progressé et s'était transformé pour ne plus faire qu'un avec la nature... Ses éléments, ses créatures... Allyssa était l'une d'entre eux. Mais elle aspirait à plus que cela. Ce qu'elle désirait était de partir afin de rencontrer d'autres races et leur faire découvrir leur mode de vie, d'en apprendre également sur les autres et ainsi faire en sorte que tous puissent vivre en harmonie.

    C'est donc tout naturellement, qu'elle partit à l'aventure. Son peuple était doux et sage mais trop renfermé sur lui-même depuis des siècles. Pour la jeune femme, un peu d'ouverture ne devrait pas faire de mal. Elle s'aventura alors les contrées non loin de Sinastra, affrontant  la plus grande peur de son peuple : le monde extérieur et plus généralement l'inconnu.

    Allyssa entreprit alors un long voyage rempli de découvertes. Elle ne s'arrêta réellement que lorsqu'elle découvrit un village. Le premier qu'elle ait vu de sa vie. Ce village elfique était la première chose intéressante de son voyage. Le partage entre deux races, deux cultures différentes bien que partageant des points communs. Durant deux ans, elle vécu ici. Elle apprit à travailler, se fit des amis, apprit à parler une nouvelle langue et connu son premier amour. Mais chaque bonne chose à une fin sinon il n'y aurait pas d'histoire pas vrai ?

    Cela faisait un moment qu'un groupe d'humains s'attardait au village. En soit, rien de bien choquant bien qu'étonnant que ce groupe de chasseurs s'intéresse d'aussi près à la jeune femme. Naïve, elle était bien loin de se douter que la bonté n'était pas la seule chose qui existait en ce monde. Chaque soir, le groupe de chasseurs venaient se sustenter à l'auberge où elle travaillait en tant que serveuse. Plutôt adroite et possédant un minois attrayant, cela n'avait pas été surprenant de la trouver à ce genre d'emploi. Un soir, les individus restèrent presque jusqu'à la fermeture. C'est lorsqu'elle quitta l'établissement qu'ils lui tombèrent dessus. L'un d'entre eux l'emprisonna dans ses bras et alors qu'elle se débattit par instincts, elle vit se rapprocher un second. Quoi qu'il se trouvait dans ses mains, il s'en servit pour lui assener un coup suffisamment puissant pour la plonger dans l'inconscience.

    A son réveil, elle était solidement attachée par des fers bien trop serrés à ses poignets. Le moindre mouvement lui faisait atrocement mal. La pièce où elle se trouvait lui procurait de longs frissons d'une violente angoisse. Malheureusement pour elle, ce ne fut pas la pire sensation qu'elle vivrait. Dès lors que la lourde porte qui la gardait dans l'obscurité s'ouvrit, ce ne fut pas la lumière qui venait la chercher mais bien son enfer personnifié. Sans un regard pour elle, l'homme la tira par les chaînes, la forçant ainsi à se relever et le suivre. Mais ce n'était pas lui le pire... Le Docteur, comme ils l’appelaient l'attendait dans une salle exiguë où trônait d'étranges objets, à bout tranchants pour la plupart. Au début, parce que cet homme lui enlevait ses chaînes, elle crut qu'il était amical, mais ce n'était que pour mieux l'attacher à la table qui trônait au centre. Celle-ci étaient équipée de grosses lanières qui accueillirent bien vite les poignets et chevilles de la belle Allyssa. Qui était donc ces brutes et que lui voulaient-ils à la fin ? Ce fut le Docteur qui l'en informa, fier comme jamais de sa trouvaille. Ce qu'il voulait c'était étudier la créature que représentait à ses yeux la jeune femme. Il était ravi d'avoir découvert un spécimen d'une rareté inouïe. Et ce qu'il voulait en premier lieu était la chose à laquelle la Cythër tenait le plus au monde. Se penchant au dessus d'elle, il entreprit de lui scier les cornes, ignorant ses suppliques et cris de douleurs... L'inconscience l’accueillit pour la seconde fois.

    Privée de ce qu'elle avait de plus précieux au monde, elle fut ramenée dans son cachot. Le premier réflexe à son réveil fut de tâtonner ses cornes et ce fut avec effroi qu'elle réalisa qu'elles étaient réduites à deux bouts de bois difformes. Apeurée et dans l'incompréhension la plus totale, elle se recroquevilla sur elle-même, suppliant sa déesse de lui venir en aide. Elle ne lui vint jamais en aide.

    Jours après jours, le Docteur s'amusait avec son nouveau jouer, s'en servant comme cobaye pour toutes sortes d'expériences. Par un drôle de fruit du hasard, ce fut grâce ou à cause de ces expériences que ses dons magiques et compétences apparurent. C'est là que la Cythër gagna son ticket vers la sortie. Ses dons de manipulation mentale notamment s'avérèrent plutôt dangereux pour le Docteur tant la jeune femme avait nourrir une haine profonde. C'est alors qu'il décida qu'il pourrait faire un autre usage de cette femme à présent brisée. Aussi intéressante et unique, elle pourrait lui rapporter un sacré paquet d'argent en la vendant comme esclave.

    Elle fut achetée par un groupe de mercenaires. Une jolie femme pouvant user de manipulation mentale, de paralysie ou emprise physique tout en étant parfaitement toxique... Il faut bien avouer qu'elle se révélerait utile pour des missions délicates. Un pouvoir de séduction accompagné de dangereux pouvoirs et tout cela sans la payer. Ils lui apprirent donc le métier. Allyssa resta avec eux de bon gré, trop soulagée de quitter son enfer. Elle ignorait alors que les hommes n'étaient eux non plus pas sans arrières pensées, enfin pas tous. En effet, aussi improbable que ce soit, l'un de ces brigands n'appréciait pas du tout le traitement accordée à la jeune femme. Effectuer des contrats malhonnêtes contre une somme rebondissante, oui, mais exploiter une femme n'était pas dans son code d'honneur. D'autant plus que l'usage abusif de sa magie semblait l'affecter physiquement.

    Une nuit, l'un des mercenaires décida de rentre visite à la jeune femme. L'avantage d'avoir une esclave à leur service devait bien leur permettre de faire ce qu'ils voulaient du corps, non ? Ce qu'il n'avait pas envisager, c'était la réaction explosive de la jeune femme. Alors qu'il la saisissait, la peur submergea Allyssa. Elle ne maîtrisa pas le flot de magie qui empli son corps. Son agresseur se retrouva soudain embourbé dans le sol devenu mou au point que l'un de ses pieds fut happé. Furieux, il lui serra le cou, se faisant plus brusque et violent. Se débattant, elle se laissa submergée par la puissance de sa magie.

    La suite fut pour elle un grand mystère. La puissance de cette magie implantée artificiellement dans le corps de la jeune femme lui créa ce que l'on pourrait qualifier de court-circuit. Quoi qu'il en soit, l'homme évoqué un peu plus haut dont l'avis divergeait des autres intervint à cet instant. Il ne fallut pas longtemps pour qu'il réalise qu'elle était inconsciente, mais que son agresseur se trouvait dans l'incapacité d'agir, paralysé des pieds à la tête. Sans réfléchir, il profita de la situation pour prendre dans ses bras la jeune femme et quitter les lieux.

    ~~

    A son réveil, les souvenirs s'étaient envolés. Ce qui était dommage, c'est que ses seuls souvenirs remontaient au moment où elle avait décidé de quitter le clan. Ses dernières années étaient envolées... Que s'était-il passé ? Où était-elle ? Et quelle était donc cette immense porte qu'elle voyait au loin ? Et surtout... Qu'était-il donc arrivé à ses cheveux... Pourquoi diable avaient-ils blanchi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alix Poudevigne



Titre :
Race : humaine
Age : 18

Féminin

Marié(e) à : : -
Emploi : -
Messages : 21


MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation (Obligatoire)   Sam 20 Mai 2017 - 6:50


  • Nom/Prénom : Alix Poudevigne

  • Age : 19 ans

  • Race : mage

  • Description physique: Alix est une jeune femme plutôt dynamique, toujours en mouvement. Ses cheveux sont longs, blonds et torsadés. De nombreuses pierres et fils y sont mêlés. Elle porte toujours autour du coup une pierre de protection, et se voit souvent vêtu de vêtements assez simple, mais toujours étouffé par des tonnes de ceintures, de besaces, où elle transporte de nombreuses fioles. Elle porte toujours des bottines en cuir, et l’hiver, une grosse veste en peau que l’on compare souvent au dieu grec Pan.

  • Description du caractère : Tout comme son aura le dégage, Alix est une personne pacifique et aimante, qui n’hésite pas à rendre service. Elle accorde beaucoup d’importance à la nature, elle mène une vie simple, quoique mouvementée. Elle est cependant quelques peu sauvage vis-à-vis des relations, c’est-à-dire que c’est une solitaire, et malgré le fait qu’elle se rende serviable, elle n’a aucune attache particulière. Elle se met rarement en colère, mais elle reste tout de même assez rancunière quand on la cherche –ce qu’elle évite un maximum. Alix est hypersensible, ce qui peut lui être d'une grande force tout comme une contrainte insupportable.

  • Histoire du personnage : Alix vient des montagnes assez lointaines. Cette dernière a voyagé pendant presque toute son enfance, avec son père, afin d’étudier les dragons. Cependant Alix est bien plus tourné vers la nature, notamment les pierres. Étant donné que depuis son jeune âge elle est pourvue d’une grande sensibilité, cette dernière ne peut pas s’empêcher de capter les énergies qui l’entourent. C’est pourquoi elle décide, à l’âge de ses 15 ans, de partir seule. C’est alors qu’elle vivait dans une petite cabane éloignée dans la foret non loin de Sinastra, qu’elle rencontra tout un attroupement de vampires, avec qui elle finit par tisser certains liens. Et c’est par hasard qu’elle rencontra ainsi son mentor actuel, qui récoltait des champignons pour ses potions dans la foret où elle se trouvait. Lui aussi étant un mage (qui tient une boutique d’herbes et épices), il lui proposa de l’accompagné. Ce qu’elle accepta. Depuis ce jour, Alix accomplit certaines missions pour son mentor, mais souhaiterait trouver sa voie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auguste Du Lac

avatar

Titre : Mage de Feu
Race : Homme-dragon
Age : 32

Masculin

Marié(e) à : : -
Emploi : -
Messages : 90

Compétences : ____
*Maîtrise des Langues (Int) Niv-2
*Hypersensibilté (Int) Niv-1
*



Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
10/100  (10/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
25/100  (25/100)
Intelligence / Intuition (Int):
45/100  (45/100)

MessageSujet: Auguste Du Lac | Fiche principale terminée.   Ven 26 Mai 2017 - 19:05


  • Nom/Prénom : Auguste Du Lac

  • Age : 30 ans (en tant qu’humain) / (50 – 60 ans en tant que dragon)

  • Race :  Hommes-Dragon , c'est-à-dire humain (1ère et véritable apparence) et... dragon (2nde apparence)

  • Description physique:

    Comment vous dire ? Auguste a un double apparence. Vous ne pourrez le voir tous les jours sous sa forme humaine, mais il peut arriver que vous le puissiez le voir sous la forme d'un… jeune dragon adulte.

    En tant qu'humain, il mesure 1m80, il est jeune, mince et pas du tout musclé. D'ailleurs quel est l'intérêt d'être musclé quand on est mage ? La réponse : aucune tout simplement. Il a une peau rose pâle (caucasien donc), des cheveux châtains foncé (voire bruns), une fine moustache et une barbichette (il est possible qu'il fasse un jour pousser sa barbe, mais ne vous vous attendez pas à un aspect négligé : Monsieur soigne parfaitement son apparence) et des yeux bleus-gris. Il porte une robe de mage qui est ignifugée, un bâton de mage assez classique orné d'un cristal blanc, ainsi qu'un couteau (pour la défense, caché dans une de ses manches). Il est enfin ambidextre. Ah oui ?! J'allais oublier : Auguste porte deux cicatrices : une qui est masquée partiellement par une barbichette et l'autre qui se situe sous sa robe au niveau de la poitrine. En tant que mage, ses sorts peuvent aussi bien sortir de ses mains (sa technique préférée) que de son bâton. Pour terminer avec son apparence humaine, sachez qu'il a également une ceinture tout à fait simple et une sacoche, qu'il porte en bandoulière et où il range ses grimoires, ses parchemins, sa plume, une bouteille d'encre, ainsi qu'un cadeau de sa demi-sœur (un espèce de cocotte en papier rose).

    En tant que dragon, il est grand, mince, mais musclé (c'est par conséquent tout le contraire de son côté humain), selon la luminosité ses écailles virent au bleu-noir-violet. Il a une sorte de barbichette, une série d'écailles formant une sorte de crinière qui part du front et qui descend sur son cou. Ses ailes sont un peu déchirées suite à un petit combat. Il a des yeux qui tendent vers une couleur dorée/rouge (on va dire entre nous qu'il s'agit de la couleur de la lave). Il a, comme tous les dragons qui se respectent, des griffes acérées. Petite précision non négligeable : son apparence peut encore évoluer au fil du temps, tout comme son côté humain, sauf qu'il est impossible de prévoir son évolution physique.

  • Description du caractère :

    Auguste Du Lac est une personne plutôt calme, réservé, soucieux des êtres qu'il croise sur son chemin, il est réfléchi, serviable, fidèle en amitié comme en amour et respectueux, mais de temps en temps son sang-froid peut se dissoudre et se transformer soit en colère noire (s'il voit des innocents massacrés, des femmes violées… ou tout simplement s'il constate que ses amis aventuriers sont en grosses difficultés), soit en terreur (s'il se sent menacé par des ennemis).

    En tant que dragon (cas de colère noire ou autres émotions négatives fortes), il devient très agressif (une soif de chair brûlée est à prévoir), n'hésitant pas à attaquer les ennemis qui l'assaillent ou qui attaquent de pauvres innocents, ses proches ou ses alliés. Il peut cependant arriver que le dragon se soit calmé, alors que la forme humaine est encore sous le coup d'émotions négatives, auquel cas il est probable que le dragon discute avec des humains ou toutes autres races (souvent morts de peur). Là encore, l'évolution psychologique du dragon peut évoluer, mais comment ? Ça, personne ne le saura, pas même Auguste.... Faites donc bien attention à ce que vous direz ou ferez lorsque ce dragon sera en face de vous.

    Si ça peut vous rassurer, braves gens, Auguste Du Lac n'est pas un homme-dragon avide de sang et il veillera toujours à mettre sa seconde apparence en sourdine, par peur de perdre son humanité (à moins que son côté dragon ait évolué vers la sagesse, auquel cas, il le laissera tranquille).

  • Histoire du personnage :

    (Là, je… Euh !... Laisse parler l’intéressé.)

    Laissez-moi, je suis innocent.

    Comment cela ? Vous souhaitez que je vous raconte mon histoire ? Bien ! Asseyez-vous donc braves gens et laissez-moi vous conter mon parcours.
    Je suis né un jour de printemps d’une mère humaine, marié à un grand seigneur d’une terre située au-delà du désert et de la mer. Elle était si belle, si gentille avec tout le monde, aimant plus que tout son peuple.

    Avant de raconter mon histoire, il est préférable de vous raconter la genèse.

    Un grand seigneur (Alexandre De Lacitédor, ou Alexandre 1er dit le bien aimé), aimable, très à l’écoute de son peuple, avisé, noble et fier a épousé un jour d’été une jeune noble (Anne Du Lac), qui lui a apporté une terre riche et prospère voisine du territoire d’Alexandre. De leur union est né Alexandre II, un petit garçon très costaud, brun, aux yeux noirs. C’était également un être pétri d’orgueil, rusé, manipulateur et j'en passe, mais qui est destiné à succéder à son père.

    Un soir tout a basculé sans que personne ne puisse faire quoique ce soit (apparemment) : un dragon est tombé sous le charme de cette femme et elle, elle a été terrorisée. Ce dragon (Takashirio, c’est son nom) l’a violée. *Je ne sais pas du tout comment ma mère en est arrivé là d’ailleurs.*
    De cet accouplement (si j’ose m’exprimer ainsi) est né un garçon à l’apparence normale et par normal j’entends humaine. Ce garçon, c’est moi-même. J’ai été caché de mon beau-frère et de mon beau-père par ma mère, qui, bien que je sois le fruit d’un viol, m’a préféré à son autre fils et m’a même donné son nom. Intrigué, mon demi-frère a fini par découvrir le secret de notre mère et l’a dévoilé à mon beau-père. Pris de chagrin, son honneur mis en porte-à-faux et sa dignité blessée, il a convoqué ma mère et l’a condamnée à mort. Elle a fini par être emmurée vivante dans un endroit inconnu du château. Un an avant ces tragiques événements, elle a mis au monde une petite fille appelée Aurore De Lacitédor (qui est le nom d'Alexandre 1er).

    Qu’en a-t-il été de moi ? Me demanderez-vous.

    Mon beau-père a voulu me supprimer, mais un de ses conseillers, un mage lui a dissuadé et a proposé que je sois élevé en tant que mage et non comme un bâtard de seigneur. Mon beau-père a fini par être convaincu et a accepté l’offre de son sujet. Une longue et dure formation a commencé, où j’ai appris des sorts, des langues, comment fabriquer des remèdes, l’histoire et la géographie (de mon pays), puis j’ai passé des examens. Bien que doué pour tout ce qui est des sorts relatifs au feu, j’ai été bon, mais sans plus, aux autres sorts. Le reste ? Pareil, j’ai été bon, mais sans plus.
    Quelques jours après les résultats des examens, j’ai revu Aurore, alors âgée de quatre ans, qui a joué avec sa belle-mère (qui n'a pas daigné se présenter, donc ne m'en veuillez pas mes braves gens si je ne connais pas son identité exacte).

    Bref ! Je m’égare là.

    Un an après, Alexandre 1er est mort des suites de ses blessures. Son corps a été lacéré et brûlé. Mon maître et moi sommes venus pratique son autopsie et sommes arrivés à une conclusion : le seigneur a été tué par un dragon. Le nouveau seigneur, Alexandre II est venu nous demander des explications et a déclaré la guerre aux dragons (choses insensées si j’ose dire). Peu de personnes ont été enthousiastes, mais il a fallu obéir au nouveau maître. Mon maître s’estimant trop vieux, a demandé qu’on m’envoie. Cela a été chose faite, malgré mes protestations. J’ai donc été forcé à combattre mes demi-frères (car je suis persuadé que mon père n’a pas eu que moi en tant que rejeton), mon père, mes oncles et tantes, etc. C’est au cours des batailles que j’ai eu mes cicatrices. J’ai même combattu contre mon père, qui a bien senti mon désarroi et a tenté de me convaincre de laisser ma seconde nature prendre le dessus (ce qui n’est pas la première fois que cela m’arrivait). Il a été blessé par un coup de lance et s’est enfui en me blessant d’un coup de patte au visage.

    Bref ! Je ne vais pas trop vous importuner, aussi je vais vous expliquer très rapidement la raison de ma présence ici, car je me suis trop dévoilé et un peu de mystère n’est pas mal non plus.

    La dernière fois que je me suis transformé en dragon, j’ai eu 20 ans et ça a été pour protéger ma demi-sœur alors âgée de 5 ans (et quelques mois). La pauvre petite a été effrayée par mon autre apparence et m’a même traité de monstre avant de se sauver au château, où elle a tout raconté à mon demi-frère. Ce dernier se souvenant que notre mère est morte à cause de ma personne a voulu me condamner à mort, mais la sentence s’est transformé en exile.


    Personnellement j’aurai préféré la mort, mais bon puisque je suis en vie, autant prouver à mon ex-débile de seigneur qu’un être soi-disant maléfique n’est pas forcément un être malveillant.

    Voilà ! Désolé pour cette grosse longueur, sachez que si vous avez des questions, contacter mon agent ici présent et je vous souhaite à vous tous une bonne soirée. Mes hommages Mesdemoiselles, Mesdames et Messieurs.


    Ben... Euh... Merci Messire Du Lac, passez également une agréable soirée et qui sait à très bientôt.



[EDIT : MAJ de la description physique draconique d'Auguste Du Lac faite le 27.07.2017 à 19:32:04]

__________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ma couleur : #ff0000

La couleur de mon autre apparence : cc0000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donovan Draconile



Titre :
Race : Humain
Age : 20

Masculin

Marié(e) à : : -
Emploi : -
Messages : 15

Compétences : ____
*Chasse (Int) Niv-2
*Dressage (Int) Niv-5
*Pistage (Int) Niv-3


Feuille de personnage
Corps-à-Corps / Défence (CC):
10/100  (10/100)
Tir / Dextérité (Tir/Dex):
30/100  (30/100)
Intelligence / Intuition (Int):
40/100  (40/100)

MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation (Obligatoire)   Dim 15 Oct 2017 - 11:59


  • Nom/Prénom : Draconile Donovan

  • Age : 20

  • Race : Humain
  • Description physique:
    Donovan est un jeune homme au physique pas très impressionnant, en effet pas très grand, pas très musclé, Donovan possède une silhouette dans la moyenne. Des yeux noirs dont le centre de l’iris, la pupille est rouge. Des cheveux noirs et ébouriffés. On peut retrouver son animal totem, le loup, dans sa dentition qui comporte des canines qui pourrait paraitre plus pointues et tranchantes que d’autres humains ce qui pourrait expliquer le fait que certaines personnes le prennent pour un lycan. Sa tenue composée d’une longue robe de sorcier décorée d’une bordure rouge, de nombreux bracelets sur son poignet droit ainsi que d’une bague en argent sur ton index droit. Il porte sa sacoche en cuir qui comporte, des vivres, des livres ainsi que des morceaux de parchemin.

  • Description du caractère :
    Donovan aussi discret que curieux, est très doué pour écouter les discussions mais l’est beaucoup moins pour y participer. Il agit souvent à l’instinct ou avec ses sentiments ce qui peut le mettre dans l’embarras. Il est souvent de bonne écoute et de bons conseils même si au fond de lui a cause de sa différence il se sent bien seul. Toujours le mot pour rire, Draconile est là pour redonner le sourire à ses amis mais son passé lui a appris à être dur et à trier les personnes qui l’entoure pour éviter qu’elles ne lui causent du tort.

  • Histoire du personnage :
    Après une naissance des moins ordinaires causant le décès de sa mère, Donovan montra très vite des signes de lycans, des yeux aux couleurs inhabituelles aux humains, des canines pointues mais ceci n’était pas du tout inquiétant pour son père, car Donovan n’était pas un humain comme les autres mais un mage, et les signes que l’on distinguait annonçait en avance l’animal totem du jeune homme.  Lors de sa jeunesse, il reçut une éducation des plus normales chez les mages, toujours en train de lire, ou de jouer avec les chiens du quartier, il n’était ni un fauteur de troubles, ni un ange, un enfant des plus normal. Lorsqu’il entra dans l’adolescence, ses pouvoirs se manifestèrent et son père eut la joie de découvrir que, contrairement à lui qui est mage de l'eau, son fils est un mage de feu, et il maitrisera le feu très vite.  Les pensées de son père ne se fit pas attendre très tôt Donovan maitrisait beaucoup ses pouvoirs de feu, autant grâce à son entrainement qu’à ses lectures. Il était, dès l’âge de 15 ans, capable de créer et sculpter des flammes, l’année suivante il dépassait les capacités de son père en terme de techniques mais non en puissance, pour cela il lui manquait de l’entrainement. Contrairement à ses capacités élémentaires Donovan avait des difficultés avec son animal totem ; il s’entendait parfaitement avec les chiens mais n’arrivait pas à communiquer avec les loups qu’il voyait au loin dans la forêt et encore moins à faire apparaitre son totem. Son père lui racontait que peu importe l’âge auquel on fait apparaitre pour la première fois son totem, il apparaitra tout jeune et grandira avec les années avec son propriétaire. Ainsi, il y avait des mages qui avaient réussi à faire apparaitre leur totem dès leur plus jeune âge, ce qui avait pour conséquence qu’ils avaient grandis avec ce totem et avait un lien très spécial avec. Mais ce n’était pas le cas de Donovan, C’est un jour où il était parti en forêt s’entrainer et qu’il était rentré tard qu’il vit au loin une longue colonne de fumée venant du village. Il courut là bas, si feu il y avait, il aurait pu le diminuer et même l’éteindre. Une fois arrivé à la base de la colonne de fumée, il tomba sur ses genoux, il avait devant lui une vision d’horreur, un groupe de villageois se trouvait devant chez lui, ils tenaient son père et le frappaient. Ils avaient mis le feu à sa maison et l’avaient attrapés à sa sortie. Ses horribles personnages avec qui il avait grandi étaient en train de frapper à mort son père, puis un plus grand que les autres, le marchand de tissus, trancha la tête de son père. Donovan explosa en cris et larmes. Ici fut son erreur, le marchand de poisson le vit et hurla aux autres de l’attraper.  Donovan se mit à fuir et réussi à courir assez longtemps. Le soir il trouva une grande paroi en face de lui , bloqué il décida de se poser près d’un arbre pas loin et s’assit contre l’arbre, il pleurait.
    Si jamais mon fichu animal totem existe vraiment qu’il le prouve, je suis seul et je ne sais même pas où aller, juste un pauvre sorcier perdu sans son animal totem, sans totem je ne suis plus rien.
    Il s’endormit après plusieurs heures de lamentations. A son réveil, il remarqua qu’en face de lui la paroi qu’il avait vu la veille était un mur avec au centre, deux grandes portes blanches, l’entrée d’une cité, peut être un nouveau départ. Il voulut se lever mais senti un poids sur ses jambes, il baissa les yeux et trouva, posé sur ses jambes, un louveteau entouré d’un aura flamboyant.
    Il pensa, un nouveau départ avec mon animal totem.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna



Titre :
Race : Lyx.
Les Lyx ont une apparence très similaire aux humains si ce n'est la présence de grandes oreilles en fourrure sur le haut de leur tête, leur sclère (blanc de l’œil) de couleur noire, et des ongles plus pointus et résistants.
Leurs capacités physiques ne sont pas augmentées par rapport aux humains.
Ils peuvent voir dans le noir, et ont une ouïe plus développée.

Age : 18

Féminin

Marié(e) à : : -
Emploi : -
Messages : 3


MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation (Obligatoire)   Mar 7 Nov 2017 - 19:11


  • Nom/Prénom : Luna

  • Age : 18 ans

  • Race : Lyx. Les Lyx ont une apparence très similaire aux humains si ce n'est de grandes oreilles en fourrure sur le haut de leur tête, un fond d’œil noir et non blanc, et des ongles points et plus solides. Ils peuvent voir dans le noir et leur ouïe est plus développée. Cependant leurs capacités physiques ne sont pas plus importantes que les humains.

  • Description physique: Luna est assez petite, 1m57, et plutôt frêle. Elle a des cheveux bruns tombant gracieusement sur ses épaules et de grandes oreilles en fourrure de la même couleur qui se dressent au-dessus de sa tête.  Son visage est petit, avec des traits fins et délicats. Ses yeux sont de couleur ambre sur fond noir au lieu de blanc comme chez les humains, ce qui lui donne un regard un peu mystique. Luna préfère porter des tenues de couleurs sombres. Elle possède une cape dans les tons bruns pour se camoufler plus aisément dans les forêts.

  • Description du caractère : Luna est très discrète. Elle ne parle peu et passe souvent inaperçu lorsqu’elle se déplace. C’est quelqu’un de très doux, incapable de s’énerver mais qui a aussi du mal à s’imposer et exprimer ses opinions. Elle n’a pas tellement l’âme d’une meneuse, et préfère suivre les autres. Elle est cependant intelligente et est capable d’analyser son environnement avec attention. C’est quelqu’un de très curieux et qui a une capacité à s’émerveiller de tout aisément. Elle a accumulé un savoir assez conséquent du fait de ces innombrables heures à lire mais ne s'en vante pas. Luna est très méticuleuse et un tantinet perfectionniste.

  • Histoire du personnage :
    Luna a grandi dans une famille riche. Avec une grande sœur future héritière de sa famille, et un grand frère très doué au combat, la jeune femme a eu du mal à se faire une place dans l’estime de ses parents.  Personne n’attendait vraiment rien d’elle, et comment briller quand quelqu’un a déjà fait aussi bien que vous auparavant ? Elle passait alors ses journées dans la grande bibliothèque familiale, à découvrir le monde à travers les livres. Tous ces endroits, ces lacs, ces montagnes, ces plaines, sans même y être allé, elle se sentait capable de s’y guider comme si c’était chez elle. L’aventure la tentait et l’effrayait en même temps. Elle adorait aussi lire des récits sur la somptueuse cité de Sinastra et rêvait d'en parcourir les rues un jour, voir même d'y vivre !

    Elle eut un déclic sur la suite de sa vie alors qu’elle approchait de son quinzième anniversaire. Tout en haut d’une des étagères, ensevelie sous une couche de poussière, elle trouva une sorte d’immense encyclopédie. Les pages étaient abîmées par le temps, se déchirant aisément rien qu’au fait de les tourner, mais leur contenu étaient tout bonnement incroyable. C’était une sorte de bestiaire des créatures peuplant le monde. Chaque croquis avait été dessiné à la main, ainsi que le texte d’explications. Parfois il n’y avait qu’un dessin avec deux trois lignes sur la localisation de l’animal. Parfois, il y avait des pages entières d’explications sur les capacités de certaines créatures, leur mode de vie etc… C’était fascinant. En se renseignant auprès de ses parents, Luna apprit que le livre avait été écrit par sa grand-mère avant même la naissance de Luna.
    « Elle était passionnée d’aventures, lui expliqua sa mère un jour. Elle partait des mois faire des quêtes à l’autre bout du monde et revenait les bras remplis de dessins et de notes qu’elle s’empressait de transcrire dans ce livre. Un vrai projet d’une vie. Bien entendu elle est morte avant de le finir. Je ne voyais pas particulièrement l’intérêt de le faire publier, mais je ne me voyais pas non plus le jeter. Ce livre, c’est un peu l’héritage de ta grand-mère Luna ». Et ce fut à ce moment-là que Luna trouva un sens un peu fou à sa vie : elle allait terminer l’encyclopédie de sa grand-mère.
    Durant alors trois années, elle apprit à manier un arc et une dague. Ses parents étaient riches, il n’y avait donc eu aucun problème pour trouver des instructeurs. Le souci étant que la jeune fille manquait cruellement de pratique en extérieur. De plus, elle n’avait jamais connu ni la faim, ni l’inconfort de dormir dans une tente.
    Lorsqu’elle eut finalement 18 ans, ses parents l’autorisèrent enfin à partir effectuer sa première quête, et c’est le cœur battant que l’aventure de Luna débuta et qu'elle se retrouva devant les portes de la fameuse cité de Sinastra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Fiches de Présentation (Obligatoire)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Fiches de Présentation (Obligatoire)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Les Fiches de Présentation (Obligatoire)
» Règlement des fiches de Présentation
» Formulaire fiches de liens (pas obligatoire)
» Modèle de fiche de présentation (obligatoire)
» Fiches de présentation de la partie Appels Vocaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sinastra :: Les Portes de Sinastra :: Présentation des membres-
Sauter vers: